Monde
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Covid-19 : Le vaccin Moderna « déconseillé » pour les moins de 30 ans

En raison du nouvel avis de l’Agence européenne des médicaments et du rapport d’Epi-Phare qui confirment le risque de myocardite et de péricardite, la Haute Autorité de santé déconseille le vaccin Moderna pour certaines tranches de la population.

Governor Tom Wolf, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons
Governor Tom Wolf, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons

Dans un communiqué de presse publié ce 8 novembre 2021, la Haute Autorité de Santé « précise la place de Spikevax® dans la stratégie vaccinale ».
Un euphémisme pour déconseiller le vaccin Moderna aux personnes de moins de 30 ans en raison des effets secondaires observés dans plusieurs pays du nord de l’Europe et confirmés par une récente étude française Epi-Phare.
Créé fin 2018 par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et la Caisse nationale d’assurance maladie, EPI-PHARE réalise, pilote et coordonne des études de pharmaco-épidémiologie à partir des données complexes et massives du Système National des Données de Santé (SNDS), pour éclairer les pouvoirs publics dans leur prise de décision.

Dans les sept jours après la vaccination

Voici l’essentiel de la communication de la HAS : « Les dernières données de pharmaco-épidémiologie transmises par l’ANSM et l’Assurance maladie dans le cadre de l’étude Epi-PHARE confirment le risque de survenue de très rares cas de myocardites d’évolution favorable. Dans la population de moins de 30 ans, ce risque apparaît environ 5 fois moindre pour le vaccin Comirnaty® de Pfizer comparativement au vaccin Spikevax® de Moderna (100 µg) chez les 12-29 ans, tranche d’âge pour laquelle l’excès de cas par million est le plus élevé (131,6 par million de cas pour Moderna versus 26,7 pour Pfizer). Ces résultats sont concordants avec ceux issus des données américaines. Ces cas sont survenus principalement dans les 7 jours suivant la vaccination, plus souvent après la seconde dose, et plus souvent chez des hommes de moins de 30 ans.

Un manque de recul

C’est pourquoi, dans l’attente de données complémentaires sur le risque de myocardites et des conclusions du PRAC attendues dans les prochaines semaines et compte tenu de l’insuffisance de recul sur le risque de myocardites avec le vaccin Spikevax® utilisé en demi-dose pour le rappel (50 µg) en raison des effectifs limités inclus dans les essais, la HAS recommande, pour la population âgée de moins de 30 ans et dès lors qu’il est disponible, le recours au vaccin Comirnaty® qu’il s’agisse de primovaccination ou du rappel. »

Lire totalité du communiqué de presse

Europe France Monde