Le pari de la bio économie dans le Grand Est

Une charte pour le développement de la méthanisation en région Grand Est a été signée au Salon de l’Agriculture. Un enjeu majeur pour l’agriculture et l’environnement.

Sur le stand de la région Grand Est (tadler_Region_Grand_est)
Sur le stand de la région Grand Est (tadler_Region_Grand_est)

« La méthanisation se trouve au cœur d’enjeux majeurs pour tous, autour de l’agro-alimentaire, l’environnement, l’énergie, l’innovation, a déclaré Jean Rottner au Salon de l’Agriculture. A travers la signature de cette charte, je souhaite avant tout produire de la valeur dans nos territoires. Innovation, création et développement d’entreprises et d’emplois, la méthanisation représente un potentiel important de développement et propose à nos concitoyens des solutions dans leur vie quotidienne. »
A travers cette charte, les acteurs de la filière méthanisation s’engagent mutuellement pour un développement vertueux, raisonné et harmonieux de la méthanisation dans le Grand Est. Ils s’unissent pour renforcer leurs actions et contribuer au déploiement de la filière. Ils confirment les grands principes de cette charte qui vise à :

 œuvrer à l’établissement d’une filière pérenne qui tienne compte des problématiques environnementales, économiques et agricoles,
 contribuer à la création d’outils techniques, financiers et d’accompagnement pour favoriser l’émergence de nouveaux projets,
 structurer la filière, accompagner son développement tout en se basant sur les compétences respectives des acteurs de la filière,
 éviter la concurrence entre les sources d’approvisionnement et les conflits d’usages des ressources.

« Un territoire exemplaire »

Les politiques publiques telles que la Loi relative à la Transition Énergétique pour la Croissance Verte, la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie, la Stratégie Nationale de Mobilisation de la Biomasse et, prochainement au niveau régional, le Schéma Régional Biomasse, visent à promouvoir le développement de la méthanisation.
En région Grand Est, le potentiel de développement de cette filière est significatif, autant par la mobilisation de la biomasse issue des espaces agricoles et forestiers qu’au travers de la valorisation des déchets ménagers organiques. C’est pour cette raison que l’État souhaite accompagner la Région dans sa volonté affirmée de faire du Grand Est un territoire exemplaire en matière de Transition Énergétique, notamment en matière de soutien au déploiement des unités de méthanisation.
La Région Grand Est partage avec l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) et l’Etat, l’ambition de lutter contre le changement climatique et d’en faire une priorité, en développant l’ensemble des énergies renouvelables.

De l’énergie renouvelable

En région Grand Est, l’agriculture représente un quart des émissions de gaz à effet de serre. La méthanisation constitue l’un des moyens de les réduire. Elle utilise un processus biologique naturel transformant la matière organique pour produire à la fois de l’énergie renouvelable et un résidu destiné à fertiliser les sols et les cultures.
Au niveau régional, la filière méthanisation très dynamique compte 95 unités en fonctionnement dont 13 en injection et 67 projets identifiés, accompagnés par la Région. Actuellement, des projets sont en cours ou en maturation, soutenus par la Région Grand Est, l’ADEME et l’Europe, à trois niveaux :

 l’accompagnement des porteurs de projets, publics ou privés,
 les études de faisabilité des unités de méthanisation,
 l’investissement pour la construction des unités de méthanisation à travers un appel à projet.

La méthanisation est une filière transverse recoupant de multiples enjeux énergétiques et de territoire en Grand Est : la prévention et la gestion des déchets, l’agriculture durable, l’innovation, l’eau, l’énergie, l’environnement. Dans ce contexte, la Région a entamé une réflexion afin d’élaborer un document stratégique de développement de la méthanisation. L’objectif est de doter le territoire d’une stratégie partagée pour un développement local, harmonieux et pérenne de la méthanisation.

Une recherche académique forte

Sur le stand d’AgroParisTech, mercredi 27 février, Jean Rottner, Catherine Vautrin, Présidente du Grand Reims, aux côtés de Erwin Dreyer, Président de l’INRA Grand Est, Michel Fick, Vice-Président de l’Université de Lorraine, Guillaume Gellé, Président de l’Université de Reims Champagne-Ardenne et Gilles Trystram, Directeur Général d’AgroParisTech, échangeront sur les atouts dont dispose la région Grand Est en termes de recherche et de développement pour valoriser la biomasse régionale et innover dans de nouvelles productions.
C’est le cas du Centre Européen de Biotechnologie et de Bioéconomie (CEBB), à la fois vitrine technologique et centre de recherche pluridisciplinaire dédié aux biotechnologies, aux biomatériaux et à la chimie verte, en lien directe avec le monde économique. Implanté sur le site de la bioraffinerie de Bazancourt-Pomacle et réunissant les compétences et expertises scientifiques et techniques de quatre chaires issues d’AgroParisTech, de CentraleSupélec, de NEOMA Business School et de l’Université de Reims Champagne-Ardenne, le CEBB démontre la place accordée à la recherche académique et à son transfert vers le tissu économique du territoire.
Cette rencontre sera d’ailleurs l’occasion pour Jean Rottner et Catherine Vautrin de renouveler publiquement leur engagement à soutenir dans la durée (de 2019 à 2026) l’Unité de Recherche et Développement (URD) Agro-Biotechnologies Industrielles (ABI) d’AgroParisTech. D’un montant global de 28,3 millions d’euros, avec une participation de la Région Grand Est et du Grand Reims à hauteur de 10,4 millions d’euros chacun, ce partenariat doit permettre à long terme :

– le rayonnement scientifique du CEBB, au niveau régional, national, européen et international,
– le développement des retombées socio-économiques pour le territoire (partenariats industriels, dépôts de brevets, création de start-ups, d’emplois et de valeur économique),
– la création d’un réseau de coopération international sur les thématiques des biotechnologies industrielles et de la chimie verte.

Les personnalités

Les personnalités au salon de l'agriculture (photo Stadler, région grand est)
Les personnalités au salon de l’agriculture (photo Stadler, région grand est)

A l’occasion du Salon International de l’Agriculture (SIA), Jean Rottner, Président de la Région Grand Est, et Blaise Gourtay, Secrétaire Général pour les Affaires Régionales et Européennes du Grand Est, Francis Claudepierre, Président de l’Association des Agriculteurs Méthaniseurs de France, Jérôme Betton, Directeur régional de l’ADEME, Xavier Joly, Président de Biogaz Vallée, Denis Rampsacher, 1er Vice-Président de la Chambre d’Agriculture Alsace, Jean Dubruque, Directeur territorial ENEDIS, Etienne Masson, Administrateur FRCUMA, Thierry Daniel, Délégué Territorial Nord Est de GRTgaz, Christophe Desessard, Directeur Clients Territoire EST GRDF, et Martine Mack, Directrice de R-GDS, ont signé, lundi 25 février 2019 à Paris, la charte pour le développement de la méthanisation en Grand Est, en présence de nombreux élus.