Grand Est, PACA : une aide à la conversion au bioéthanol

Carburant issu de l’agriculture, moins cher et moins polluant, le bioéthanol devrait réduire le budget carburant des ménages.

Le bioéthanol pour réduire la facture carburant (photo issue du site Bioéthal)
Le bioéthanol pour réduire la facture carburant (photo issue du site Bioéthal)

Le bioéthanol est un carburant issu de la bio masse, notamment de la betterave sucrière, utilisable dans les moteurs à essence. Certains végétaux contenant du saccharose (comme la betterave) ou de l’amidon (comme le blé ou le maïs) peuvent être transformés en bioéthanol après fermentation. Il suffit alors de mélanger le bioéthanol à l’essence, dans des proportions pouvant atteindre 85%, à condition d’avoir équipé les moteurs d’un boitier (Flex) ou encore de rouler avec un moteur spécialement conçu pour l’éthanol. L’installation de ce boitier coûte entre 800 et 1000 €.
Avantage ? Le prix du litre de bioéthanol est de l’ordre de 0,70 euros/litre.

Un plan de 2,5 M€

Deux présidents de régions, Jean Rottner dans le Grand Est et Renaud Muselier en région Provence-Alpes-Côte d’Azur ont décidé d’accompagner cette reconversion dans leur région respective.
« [Le bioéthanol] permet de réduire les émissions de gaz à effet de serrer de 70%, expliquent-ils. Il permet également de réduire le budget carburant des ménages de 35 à 45%. C’est donc une véritable réponse à la fois économique et environnementale aux difficultés que tant de Français rencontrent suite à la hausse du prix de carburants classiques et des taxes augmentées par le Gouvernement.
Pour ce faire, nous lançons un vaste plan de 2,5 millions d’euros visant à accompagner, dès le 1er janvier 2019, 10 000 ménages de la Région PACA et 10 000 ménages de la Région Grand Est à convertir leur véhicule vers le bioéthanol. Cette mesure s’adresse aux salariés qui font usage de leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de travail dans un rayon de 30 kilomètres aller-retour. »

Cet accompagnement se traduira en réalité par une prise en charge par la collectivité régionale de 50% du coût du dispositif de conversation dans la limite de 250€.
Ce dispositif sera voté dès la prochaine assemblées plénière le 14 décembre prochain. »

Plus ici

Fonctionnement des boîtiers E85



Lire Aussi