Nancy : des handicapés sur scène

Une vingtaine de personnes en situation de handicap se sont produites sur la scène du théâtre Mon-Désert, à Nancy, le 14 mai 2019 lors d’une soirée privée réservée aux familles.

Une vingtaine d'artistes sur la scène du théâtre de la rue Mon-Désert à Nancy (photo b.prudhommes)
Une vingtaine d’artistes sur la scène du théâtre de la rue Mon-Désert à Nancy (photo b.prudhommes)

L’Association Lorraine d’Aide aux Grands Handicapés (ALAGH) dont le siège est dans les locaux de la maison d’accueil spécialisée, 1661 avenue Raymond Pinchard à Nancy et l’association nancéienne Autrement dit dont l’objet est l’intégration des personnes en situation de handicap, ont présenté un superbe spectacle de chant et de danse, mardi 14 mai au théâtre de la rue Mon-Désert de Nancy.
La soirée animée et coordonnée par Emmanuelle Marchal et Lionel Moisson, aides-soignants de l’accueil jour (AMP) était réservée aux familles de l’ALAGH.

Danse en fauteuil (photo b.prudhommes)
Danse en fauteuil (photo b.prudhommes)
L'expression artistique que l'on soit valide ou non (photo b.prudhommes)
L’expression artistique que l’on soit valide ou non (photo b.prudhommes)

Plusieurs professionnels ont également contribué à la réussite de ce spectacle : Serge Berque, éducateur spécialisé, Raphaëlle Vincent, éducatrice spécialisée, Leila Bessahli, chorégraphe au sein du collectif Autrement dit mais aussi François Liuzzo, musicien, Michel Mayen, pour le théâtre et le groupe Michel Saint-Dizier. Sans oublier les étudiants de l’IRTS (Institut régional du travail social) de Lorraine.
« Nous sommes des artistes professionnels de la région Lorraine qui avons rencontré une grande potentialité artistique auprès des acteurs singuliers que sont les personnes porteuses d’un handicap ou fragilisées par leurs conditions de vie » souligne Leila Bessahli.

« Les mêmes exigences »

Les artistes du collectif Autrement dit interviennent tout au long de l’année dans les institutions médico-sociales. « Nous avons une méthode de travail qui implique les mêmes exigences qu’avec les acteurs professionnels, explique Leila Bessahli. La danse, c’est le rapport à l’espace, au temps et à l’intention. On fait des impros à partir de contraintes et le metteur en scène construit la chorégraphie en fonction de la réponse des interprètes. On est sur de la création. »
Résultat ? Des spectacles extraordinaires, comme ce fut le cas au théâtre de la rue Mon-Désert où, au-delà des préjugés, une vingtaine d’artistes ont exprimé l’étendue de leur talent au sein d’une chorale ou lors d’une chorégraphie.
Une heure de spectacle fortement applaudi par un public conquis.

Plus loin

Chant et danse au programme du spectacle (Photo b.prudhommes)
Chant et danse au programme du spectacle (Photo b.prudhommes)