Paris : Guerre et Paix

Label de la Mission Centenaire
Label de la Mission Centenaire

Les commémorations de la fin de la Grande Guerre sont célébrées ce week-end en grandes pompes à Paris, suivies du Forum pour la Paix. Mais Trump joue déjà les trouble-fête.

 

Ce devait être une grande fête joyeuse et consensuelle. Les commémorations de la signature de l’Armistice, le 11 novembre 1918 marquant la fin du premier conflit mondial et de son lot d’horreurs sont placées sous le signe de la réconciliation des peuples.
Dans tout le pays, dimanche 11/11 à 11 heures, le tocsin sonnera aux clochers des églises pendant les manifestations patriotiques autour des 30.000 monuments aux morts de ceux qui sont « morts pour la France ».
A Paris, plus de 70 chefs d’Etat et de gouvernement participeront aux cérémonies. Parmi eux, Donald Trump, Vladimir Poutine, Angela Merkel et tant d’autres qui rendront hommage à tous les Poilus de 14-18 mais aussi à tous les combattants de toutes les guerres.
Après une semaine de commémorations sur le front de l’Est, après les polémiques concernant Pétain, les journées de ce samedi et de dimanche s’annonçaient d’autant plus fraternelles que les représentants de tous les belligérants du siècle dernier allaient se réunir à l’Arc de Triomphe de Paris pour un hommage au soldat inconnu.
Après un déjeuner au Château de Versailles, 98 délégations étrangères sont conviées au Forum de la Paix, ouvert symboliquement par la chancelière allemande Angela Merkel, Porte de la Villette. Objectif : rappeler la nécessité de défendre et renforcer le multilatéralisme mondial. La chancelière allemande prononcera le discours d’ouverture avant de laisser la parole au secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres.
Donald Trump a décidé de boycotter le Forum de la Paix.

« Très insultant »

Trump-Macron (Wikipedia.org)
Trump-Macron (Wikipedia.org)

Alors que son avion se posait sur le sol français, l’ignoble président américain a envoyé un tweet aux intentions belliqueuses : « Le président français Macron vient de suggérer que l’Europe se dote de ses propres forces armées pour se protéger des États-Unis, de la Chine et de la Russie. Très insultant, mais peut-être que l’Europe devrait d’abord payer sa juste part à l’OTAN, que les Etats-Unis subventionnent largement ! »
En effet, Emmanuel Macron avait indiqué, mardi, qu’il souhaitait la création d’une « véritable armée européenne » pour mieux se « protéger à l’égard de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis ».
De quoi mettre de l’ambiance. D’autant que Trump doit s’entretenir à avec Emmanuel Macron à l’Elysée ce samedi matin avant un déjeuner. Au menu des discussions, des sujets qui fâchent : l’Iran et la Syrie. Le président américain doit ensuite se rendre aux cimetières américains du Bois Belleau dans l’Aisne et à Suresnes dans les Hauts-de-Seine. Il participera ensuite au dîner ce samedi soir entre chefs d’Etat et de gouvernement au musée d’Orsay.

Paris en état de siège

Un dispositif exceptionnel a été déployé pour assurer la sécurité des chefs d’Etat et de gouvernement. Plus de 10.000 policiers et gendarmes sont mobilisés à Paris parmi lesquels plusieurs centaines d’agents spécialisés dans la protection de personnalités.
Ajoutons que les délégations étrangères arrivent avec leurs propres services de protection. C’est le cas notamment des Américains dont plus de 1.000 agents des services assurent 24/24 la protection de leur président. Lequel président est arrivé avec ses grosses voitures blindées et tout son matériel de secours.
Il est vrai que plusieurs manifestations sont prévues à Paris au cours du week-end dont une contre Donald Trump, place de la République. Parmi les plus redoutées, celle des black-blocs et des mouvements contestataires communautaires.
La Paix entre les peuples n’est pas pour demain.

Marcel GAY