Edition du jeudi 24 août 2017

    Saint-Hubert passe sous pavillon chinois

    La margarine Saint-Hubert et ses Oméga 3 va être vendue à un consortium chinois. Si c’est bon pour le cœur, c’est bon pour les affaires.

    Bon pour le cœur, bon pour le business (capture site Saint-Hubert)

    Bon pour le cœur, bon pour le business (capture site Saint-Hubert)

    Le groupe Saint-Hubert, tout le monde connaît. Ce spécialiste des matières grasses végétales implanté à Ludres (Meurthe-et-Moselle) s’est fait une spécialité de l’alimentation saine. Riche en Oméga 3, faible en cholestérol. C’est bon pour le cœur. C’est bon aussi pour le business.
    Le groupe qui emploie 200 salariés dont 110 à Ludres est régulièrement l’objet de convoitises. Le propriétaire actuel, le fonds Montagu Private Equity est entré récemment en négociations exclusives avec le conglomérat chinois Fosun (actionnaire du Club Med) et l’industriel Sanyuan, détenu par l’Etat chinois.
    Le montant de la transaction, selon des indiscrétions, pourrait tourner autour de 625 M€. C’est-à-dire 195 M€ de plus que l’achat du groupe par Montagu Private Equity, il y a six ans.
    La vente n’inquiète pas les salariés, au contraire. « Nous avons la garantie que la direction actuelle restait en place, explique le représentant de la CFDT, Philippe Noethiger. C’est la sixième fois que notre groupe est cédé, cela montre qu’il se porte bien. »
    Même point de vue du PDG Patrick Cahuzac qui, dans un communiqué, se félicite de l’opération qui, dit-il, « devrait renforcer le leadership en France et en Italie et accélérer l’expansion internationale de Saint-Hubert en Chine ».

    Une longue histoire

    Les produits Saint-Hubert sont bons pour le cœur (capture site Saint-Hubert)

    Les produits Saint-Hubert sont bons pour le cœur (capture site Saint-Hubert)

    Deuxième de sa catégorie derrière Unilever, le groupe leader pour les matières grasses végétales a su se diversifier dans les boissons à base de soja et les yaourts. D’où son succès.
    La laiterie Saint-Hubert a été créé en 1904 à Nancy par Paul Couillard. Vingt ans plus tard, il vend ses produits dans une dizaine de points de vente de la région. En 1934 deux nouvelles fromageries sont achetées par la Laiterie Saint-Hubert dont le siège est toujours situé rue Pichon, à Nancy. Elle collecte et transforme alors 43.000 litres de lait par jour !
    En 1974, Saint-Hubert crée son usine de Ludres. 20.000 m2 couverts et du matériel ultraperfectionné. Plusieurs produits phares sont lancés comme le yaourt au bifidus actif.

    En 1980, Saint-Hubert lance sur le marché la première matière grasse deux fois plus légère que le beurre traditionnel, le St-Hubert 41. Le succès est énorme. Saint-Hubert reçoit le Grand Prixc de l’innovation du SIAL en 1981.
    En 1990, Saint-Hubert est racheté par la coopérative Sodiaal. En 1994, l’usine de Ludres est rachetée par le groupe anglais Unigate. Lequel crée en 2.000 le groupe Marie-Saint-Hubert. En 2007, Saint-Hubert rejoint le groupe anglais Dairy Crest. Qui l’a revendu à Montagu….
    Désormais, c’est le vaste marché chinois qui s’ouvre à Saint-Hubert.

    Emilien LACOMBE

    Lire Aussi