France
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Que se passe-t-il dans notre corps lorsqu’on reçoit un vaccin anti-Covid-19 ?

Une vidéo passionnante, à quelques réserves près, que souligne Jean-Marc Sabatier* à qui nous avons demandé son avis.

Certes, cette vidéo est produite par l’Association française des victimes du coronavirus. Mais elle est très bien faite et permet, à un large public non averti, de mieux comprendre les mécanismes complexes qui interagissent lorsque le vaccin anti-Covid est injecté dans le corps des patients. Après l’avoir visionnée, on hésite vraiment à se faire vacciner.
Cependant, par souci d’honnêteté intellectuelle et pour ne pas reprendre à notre compte des informations qui ne seraient pas exactes, nous avons demandé à un scientifique, le Dr Jean-Marc Sabatier, Directeur de recherches au CNRS et Docteur en Biologie Cellulaire et Microbiologie, affilié à l’Institut de Neuro-Physiopathologie (INP), à l’université d’Aix-Marseille, de nous dire si les informations présentées dans ce document audiovisuel étaient exactes ou pas. Il relève trois erreurs importantes :

  • Au bout de 2 minutes 30, le commentateur de la vidéo explique : « Voyons maintenant ce que ça fait lorsque la protéine spike s’accroche au récepteur ACE2. Comme vous le voyez, la protéine spike a une grande affinité à ce récepteur. Cette affinité a d’ailleurs été augmentée par modification génétique dans le laboratoire de Wuhan… »
    Pour Jean-Marc Sabatier, il s’agit d’une affirmation non démontrée.
  • Au bout de 8 minutes 10 le commentateur précise : « Là encore, des manipulations génétiques ont été réalisées dans la séquence de spike pour créer cette affinité à la Neuropiline 1 ».
    Pour Jean-Marc Sabatier, la manipulation génétique pour augmenter l’affinité à la Neuropiline 1, qui est un site récepteur cellulaire de la protéine spike du SARS-CoV-2, relève de la spéculation.
  • Au bout de 9 minutes 20 la voix off de la vidéo annonce : « Cela commence par un petit geste. Mais même les petits gestes peuvent créer une vague. Une vague ? Une vague de vaccination dont on espère qu’elle ne deviendra pas au fil des mois et des années une vague de morts et d’infertilité. »
    Pour Jean-Marc Sabatier : Là encore il s’agit de spéculation.

D’autres erreurs ou approximations moins graves sont relevées par Jean-Marc Sabatier, mais elles sont mineures ou non démontrées. Reste que la mise en images de phénomènes complexes aussi microscopiques est remarquable.

France