France
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Route du ROHM : L’initiative citoyenne anti-COVID

Un Réseau citoyen poursuit sa route en collectant des Observations sur l’Hygiène des Mains (ROHM) à visée ludique et informative via un questionnaire en ligne : participez pour sensibiliser ! Un nouveau questionnaire

Jean-Michel Wendling
Dr Jean-Michel Wendling (DR)

Entretien avec le Dr Jean-Michel Wendling

Pilote du projet et consultant scientifique pour infodujour.

Cela fait 2 mois que le collectif est en route : où en est la démarche ?

Jean-Michel Wendling- Depuis le lancement en février, de très nombreux citoyens nous soutiennent. Plus de 15.000 clients ont été observés en France dans plus de 85 départements dans les commerces alimentaires et non alimentaires et le constat est sans appel : 6 clients sur 10 ne pensent pas à se désinfecter les mains avant de pénétrer dans un commerce (visibilité insuffisante, matériel inadapté, absence de signalétique et aucun rappel à la mesure…). (Infodujour sur les premiers résultats).

Le projet a été présenté en février au Comité Science, Santé et Société de Strasbourg (C4S) qui l’a accueilli avec enthousiasme. Outre la prévention par la vaccination, l’action sur le renforcement de l’hygiène des mains est inscrite comme l’une des actions prioritaires parmi les 10 actions présentées aux élus de l’Eurométropole de la Ville de Strasbourg !

Quelle est la prochaine étape du collectif ?

JMW : L’idée sur les prochains 15 jours est d’observer les pratiques autour du repas surtout au travail. Nous savons maintenant que les contaminations sont majoritairement centrées autour du repas et des restaurants grâce aux études COMCOR de l’Institut Pasteur, l’étude rétrospective du CDC et celle sur les soignants : ce sont les rencontres qui impliquent la consommation de boissons ou d’aliments partagés que ce soit en intérieur ou en extérieur qui favorisent la circulation du virus. Nous aimerions que l’hygiène des mains très perfectible selon l’enquête de l’IFOP s’améliore autour de ce temps repas car nous sommes convaincus que l’épidémie et les nombreux cas peuvent être évités par des mesures simples sur ces temps critiques.

Parmi les mesures barrières, l’hygiène des mains vous semble-t-elle être LE point faible en France ?

JMW : Concernant l’hygiène des mains, le respect des consignes était en fort retrait selon la récente enquête IFOP*. Les Français étaient ainsi seulement 77% à se laver systématiquement les mains après les WC, 65% avant de passer à table et 37% après s’être mouchés… de quoi largement progresser surtout autour des aliments et des repas.

Le ROHM a-t-il pu collecter d’autres informations ?

lavage-des-mains

JMW : Dans une récente enquête en ligne mi-mars du ROHM, 212 malades ou proches de malades qui ont su préserver le reste de leur famille ont pu partager leur expérience : le facteur déterminant ayant permis d’éviter la contamination familiale a été pour 66% d’entre eux l’hygiène des mains au sein de leur famille, puis pour 21% l’isolement en chambre y compris pour le repas. Seules 8 % des personnes enquêtées ont désigné le masque comme le facteur déterminant. Un retour de terrain très intéressant.

La démarche se veut-elle scientifique ?

JMW  : Non pas du tout, c’est une démarche citoyenne plutôt qui se veut ludique et pédagogique tout en ayant pour objectifs de faire connaître et de faire progresser. Nous espérons surtout une amélioration des pratiques au fil du temps. Malgré tout, la revue « Hygiène » de la SF2H nous a invité à rédiger un article afin de faire connaître nos résultats.

Avez-vous d’autres soutiens dans cette démarche innovante citoyenne nationale ?

JMW : Le Réseau de Prévention des Infections Associées aux Soins nous soutient et a mis en ligne sur leur site la démarche d’évaluation – sensibilisation : de nombreux hygiénistes hospitaliers se sont dits très intéressés par le #ROHM. Le Dr Pierre PARNEIX, responsable du CPIAS Nouvelle Aquitaine et pilote du projet MATIS, a d’ailleurs gentiment accepté de nous parrainer. SEQENS, fabricant français de Solution Hydro Alcoolique suit nos travaux avec intérêt. Enfin le ministère de la Santé s’intéresse à la démarche par le biais du groupe de travail sur l’Hygiène des mains piloté par Sylvie Renard-Dubois et organise une réunion d’échange courant avril où nos informations pourront être remontées et partagées. A suivre.

L’idée est également de faire un focus autour des aliments ?

JMW – Oui absolument, le SARS-CoV2 persiste jusqu’à 21 jours à 4°C sur le poulet cru ou le saumon. Il est donc essentiel que les gens aient les mains propres avant de toucher les aliments pour les préparer. C’est également le sens de nos propositions autour du projet du restaurant la « Maison des Têtes » ZERO COVID à Colmar. L’ANSES et le HCSP recommandent d’ailleurs avant de consommer les fruits et légumes (ou de les cuisiner) de bien les laver à l’eau potable. Enfin, une étude rétrospective espagnole interrogeant les habitudes durant le confinement montre que la pratique de désinfection des articles venant du marché réduirait le risque de 94 %.

Concrètement, comment participer au réseau citoyen d’observateurs de l’hygiène des mains ?

JMW- Pour contribuer, il suffit d’ajouter à l’écran d’accueil de son smartphone le nouveau lien, renseigner le questionnaire et le partager (durée maximum 1 mn) : questionnaire
Ce questionnaire a été élaboré par un collectif citoyen incluant des hospitaliers, des médecins, des infirmiers, des statisticiens, des épidémiologistes, des préventeurs que je fédère. Nous comptons sur la mobilisation de tous afin de progresser autour du repas et montrer qu’il est possible de maîtriser mieux le risque comme y arrivent certains pays asiatiques (Japon, Corée du sud, Singapour), la Norvège ou le Sénégal par exemple.
Pour faire connaître, nous nous appuierons sur les réseaux sociaux, les médias et les institutions privées ou publiques qui souhaitent contribuer comme le REPIAS, l’IMdR ou le réseau CORONA+, un acteur transversal de prévention très actif sur le sujet COVID dans le secteur du Bâtiment. Une page internet est en cours de construction aussi.
Une petite photographie des observations sur la France entière sera produite à visée informative.

Ensemble, on va loin ! Observons et sensibilisons !

*Étude Ifop pour Unbottled réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 6 au 7 octobre 2020 auprès d’un échantillon de 1.014 personnes, représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine

Europe France