Lorraine
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Incidents après les manifs contre le racisme

A Metz, des incidents ont éclaté en fin de manifestation au cours desquels le procureur de la République a été touché par un jet de pierre.

Manifs contre le racime
Manifs contre le racisme et les brutalités policières (capture euronews)

Malgré l’interdiction de manifester, en raison notamment de la pandémie de coronavirus, des milliers de personnes se sont rassemblées, ce samedi 6 juin, dans de nombreuses villes de France et du monde, pour dénoncer les inégalités raciales et les brutalités policières. Ces manifestations font suite à la mort par asphyxie d’un afro-américain de 46 ans, plaqué au sol par des policiers blancs à Minneapolis, aux États-Unis.
Ils étaient entre 5 et 6.000 à Paris rassemblés à la Concorde et au Champ de Mars, à peu près autant à Lyon, où les manifestants ont défilé dans les rues de la ville, mais aussi à Toulouse, à Montpellier, à Lille, à Poitiers et ailleurs.
A Nancy, ils étaient entre 5 et 600 sur le cours Léopold mais ils furent bloqués par les CRS avant d’arriver place Stanislas.
A Metz, la police a compté environ 1.500 personnes rassemblées à 14 heures sur la place de la République. Le cortège s’est ensuite dirigé vers le Palais de justice en brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « I can’t Breathe » (je ne peux pas respirer) les paroles prononcées par George Floyd ou encore « Black Lives Matter » (la vie des Noirs compte).
Le cortège a été bloqué par les forces de l’ordre mais des incidents ont éclaté. Il y a eu un peu de grabuge au cours duquel le procureur de la République de Metz a reçu un jet de pierre sur le visage.
Le maire de Metz, Dominique Gros, lui a aussitôt adressé ces quelques mots de sympathie : « votre personne et le symbole qu’elle représente dans notre République me font considérer cette agression comme grave. Au nom de la Ville de Metz et en mon nom propre, je vous prie de croire à ma parfaite solidarité et à mes vœux de prompt rétablissement. »
Dominique Gros rappelle dans un communiqué : « en marge de cette manifestation, des éléments incontrôlés ont provoqué les forces de l’ordre et commis des exactions, notamment devant le Palais de Justice. »

France,Grand Est,Lorraine,