Grand Est
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Coronavirus : plus de 4.000 morts en France, 1.126 en Grand Est

Ce mercredi 1er avril 2020, la France compte 4032 morts dans les établissements hospitaliers et 1.126 dans la région Grand Est.On déplore 570 décès dans les Ehpad de la région.

Situation au 1er avril 2020
Situation au 1er avril 2020

Au 1er avril, la région Grand Est compte plus de 1 160 lits de réanimation, soit un triplement des capacités initiales afin de prendre en charge les patients Covid nécessitant une assistance respiratoire. Elles doivent aussi pouvoir accueillir des patients hors Covid-19.  Les capacités habituelles de réanimation dans le GE sont de 465 lits.

Tous les établissements du Grand Est, publics et privés (215 lits de réanimation dans les établissements privés au 1er avril, dont 175 fléchés pour des patients covid+), se sont fortement mobilisés pour renforcer leur capacité de réanimation du territoire. Certains ont pu ouvrir des lits supplémentaires, d’autres ont mis à disposition leurs moyens (respirateurs…) et équipes (médecins anesthésistes, infirmiers…).

Dans les EHPAD

Au 31 mars, 411 EHPAD sont touchés par le COVID-19 sur les 620 de la région soit 66%. 570 personnes âgées sont décédées au total, dont plus de la moitié dans le Haut-Rhin.
Dans les EHPAD touchés par le COVID, le taux de décès est régionalement de 1.56% (avec des disparités entre départements) :

 DEPARTEMENT

Nbre de DECES
08 – ARDENNES 0
10 – AUBE 4
51 – MARNE 15
52 – HAUTE-MARNE 32
54 – MEURTHE-ET-MOSELLE 16
55 – MEUSE 19
57 – MOSELLE 53
67 – BAS-RHIN 71
68 – HAUT-RHIN 314
88 – VOSGES 46
TOTAL GRAND EST 570

 Les délégations territoriales de l’ARS, en lien avec les Conseils Départementaux ont, vis-à-vis particulièrement des EHPAD, un rôle de soutien et de coordination des acteurs qui doivent pouvoir articuler leurs interventions dans le cadre d’organisations structurées permettant de sécuriser la prise en charge des résidents.

Dès les premiers jours de l’épidémie, des mesures de prévention et de protection ont été prises par les directions des EHPAD pour préserver la santé des résidents : activation de leurs plans bleus et de leurs plans de continuité d’activité, stricte application des mesures barrières et des mesures d’hygiène, visites non autorisées, limitation des déplacements au sein de l’établissement, interdiction des activités collectives et des repas collectifs jusqu’au maintien des résidents dans leurs chambres en fonction de l’analyse de la situation, vérification du stock d’équipements notamment de masques chirurgicaux, télémédecine pour les consultations médicales …

Des mesures sont prises lorsque des cas sont avérés pour isoler les patients ou confiner les professionnels concernés pour une période minimum de 14 jours.

Les patients présentant des formes sévères et critiques sont pris en charge dans les établissements de santé habilités Covid-19 (1ère et 2ème ligne, voire 3ème ligne),

Un plan d’actions visant à renforcer la prévention auprès des personnes âgées

Pour éviter l’accélération de la propagation du virus dans ces établissements et sécuriser la prise en charge des résidents, l’ARS Grand Est, en lien avec les Départements, a décidé de renforcer ces mesures par les actions suivantes :

  • Le port obligatoire de masques chirurgicaux pour tous les personnels soignants travaillant dans les EHPAD du Grand Est ;
  • La mise en place d’une astreinte médicale 24h/24 7 jours/7 dédiée aux EHPAD par territoire. L’objectif est d’apporter aux médecins exerçant en EHPAD un appui gériatrique face aux situations d’infections COVID-19 chez des résidents. Cette astreinte gériatrique reposera sur le médecin gériatre référent du Groupement Hospitalier de Territoire, qui en lien avec le service d’infectiologie de recours, le centre 15 et les SAU du territoire, dispensera ses consignes, fournira les protocoles de soins, fera des téléconsultations ou des téléprescriptions…

Ce médecin gériatre réfèrent pourra également solliciter toutes les structures disponibles localement pour venir en appui à l’organisation de la prise en charge médicale des résidents COVID-19 au sein de l’EHPAD (Hospitalisation à Domicile, Equipes mobiles gériatriques extra-hospitalières, Réseaux de santé en gérontologie, Equipes mobiles de soins palliatifs et réseaux de soins palliatifs).

  • Le renforcement de personnels dans les EHPAD en mobilisant le dispositif d’astreinte d’Infirmiers Diplômés d’Etat de nuit, en mutualisant les personnels sur un territoire ou encore en recourant aux élèves infirmiers. Dès vendredi, une plateforme de recueil de volontariat, élaborée par l’URIOPSS en partenariat avec l’ARS et la DRJSCS, sera mise en ligne afin de mettre directement en relation les établissements médico-sociaux et les professionnels de santé volontaires. Les établissements médico-sociaux publieront ainsi leurs offres et leurs besoins en personnels et les volontaires pourront répondre à ces offres.
  • L’anticipation des besoins logistiques (masques, solutions hydro alcooliques, lunettes à usage multiples…) des EHPAD et la mobilisation de matériels sanitaires complémentaires nécessaires dès le premier cas COVID confirmé (oxygène et aérosol thérapie, matériel de perfusion…). L’objectif pour l’ARS, par des échanges réguliers avec les établissements, est d’anticiper toutes difficultés éventuelles d’approvisionnement.
  • Le contexte épidémique exceptionnel que nous vivons actuellement fait que les conditions d’exercice pour les personnels soignants peuvent être difficiles. Différentes solutions de soutien psychologique seront proposées :
  • La mobilisation de l’Espace de Réflexion Ethique Grand Est (erege.fr) qui a mis en place une cellule de soutien éthique,
  • La sollicitation des centres médico-psychologiques du territoire, o L’utilisation du réseau de soutien psychologique aux professionnels de santé : assosps.fr/reseaunationaldurps,
  • La sollicitation de psychologues exerçant au sein des structures sanitaires et médicosociales du territoire.

Les équipes administratives et médicales de l’ARS sont totalement mobilisées pour accompagner les EHPAD dans la gestion des difficultés qu’ils rencontrent.

France,Grand Est,