Lorraine
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Classement de Shanghai : l’Université de Lorraine confirme son ADN « Green Deal »

L’Université de Lorraine figure dans 24 des 54 thématiques du classement thématique 2020 de Shanghai : sept fois dans le top 100, trois fois dans le top 50 et une fois dans le top 25.

Université de Lorraine
Université de Lorraine (Photo Factuel)

 

Elle conforte aussi son positionnement stratégique marqué sur la transition environnementale de l’économie et de la société. Analyse en compagnie de Karl Tombre, vice-président stratégie européenne et internationale, directeur exécutif du projet ISITE « Lorraine Université d’Excellence ».

Factuel : le classement thématique de Shanghai vient d’être publié comme chaque année à la même période. Quelle tendance pour l’Université de Lorraine ?

Karl Tombre : si le classement thématique de Shanghai reflète avant tout de grandes tendances, il accentue les traits qui peuvent constituer le profil des universités. Pour l’Université de Lorraine, mon sentiment au premier abord est que la trajectoire est plutôt positive. Sans s’attacher à des variations faibles en plus ou en moins (même si nous sommes évidemment très fiers d’être passés de la 19e à la 11e place mondiale en Mining & Mineral Engineering), on notera avec satisfaction notre progression nette dans plusieurs domaines qui reflètent un positionnement marqué sur la transition écologique et environnementale de l’économie et de la société – ce que la nouvelle commission européenne englobe sous le terme de « Green Deal ». Nous accédons ainsi au top 100 en Earth Sciences, top 200 en Ecology et dans le top 300 en Energy Science & engineering. Nous progressons également dans des domaines variés comme la santé publique (top 100), la pharmacie (top 300) ou les sciences de gestion (top 400). Il faut aussi prendre conscience qu’en quatre ans, le paysage international a énormément changé, avec notamment la présence de plus en plus forte des universités asiatiques, notamment chinoises. Cela veut dire que de conserver son rang dans ce paysage mondial à forte concurrence est déjà positif. Un exemple emblématique est le génie chimique (ou génie des procédés), où nous étions 48e mondial en 2017, estimés 148e mondial en 2020, tout en restant n°1 français !

Factuel : le classement thématique de Shanghai reflète-t-il l’ADN de l’Université de Lorraine ?

Karl Tombre : ce classement affirme clairement la place de l’Université de Lorraine dans le paysage français, européen et international, d’autant qu’il est cohérent avec la ligne stratégique impulsée par le projet ISITE de Lorraine Université d’Excellence. Notre progression est encourageante et porte en effet sur des thématiques orientées vers nos préoccupations comme la transition écologique et environnementale, l’énergie, les matériaux, la gestion durable de l’environnement et des ressources. Autant de problématiques qui doivent être, si elles ne le sont pas déjà, des priorités pour l’Europe.
Dans le cadre de la préparation du bilan de la phase probatoire de LUE, nous sommes d’ailleurs en train de qualifier notre place française et internationale sur les défis que nous avons choisi d’afficher, en utilisant des outils bibliométriques similaires à ceux du classement de Shanghai. Cela nous permet par exemple d’estimer que sur le défi « chaîne de valeur des matériaux » nous sommes autour de la 130e place mondiale et dans le top 5 français… Mais plus qu’une place dans un classement, une telle analyse nous donne surtout un retour sur la pertinence de notre positionnement stratégique.

France,Grand Est,Lorraine,