Normandie
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

« Swallow », prière de ne pas avaler

Prix Spécial du Festival de Deauville, le film de Carlo Mirabella-Davis est aussi troublant qu’esthétique.

Avec de petits gestes presque imperceptibles et une présence magnétique, Haley Bennett incarne avec intensité un personnage transgressif.

Incarnée par l’actrice Haley Bennett, Hunter est le personnage principal du film de Carlo Mirabella-Davis, « Swallow » (sortie le 15 janvier), Prix Spécial du 45ème Festival du Cinéma Américain de Deauville. Hunter semble être une épouse parfaite à la vie parfaite ; superbe blonde aux cheveux courts, elle est mariée à un homme beau, riche et brillant. Ils habitent une grande et impeccable maison, avec de grandes baies vitrées, un jardin, une piscine ; une propriété design dans laquelle Hunter est bien seule et s’ennuie à longueur de journée, à jardiner un peu, peaufiner la déco, et préparer de délicieux petits plats pour son époux, trop occupé le soir par ses affaires pour faire la conversation à sa douce épouse.

« J’ai tellement de chance », lui dit-elle, alors qu’elle ne semble pas si convaincue par sa vie dorée dans sa prison dorée. L’annonce qu’elle est enceinte n’est pas forcément non plus une si bonne nouvelle pour elle. Premier signe, Hunter croque des glaçons lors d’un dîner au restaurant avec ses guindés beaux-parents ; d’autres comportements bizarres vont suivre, elle avale une bille, une punaise, une pile, du papier, de la terre… et de nombreux autres objets, dont certains découverts lors de la première échographie. Ce n’est pas « juste un jeu idiot », comme elle le prétend, mais bien une maladie, une névrose, un trouble compulsif du comportement alimentaire, le syndrome « Pica ».

Questionnée par sa belle-mère, est-elle heureuse ou fait-elle semblant, Hunter ment ; bien sûr qu’elle fait semblant, bien sûr qu’elle cache un terrible secret et quelques malheurs, bien sûr qu’elle ne peut pas être heureuse assignée qu’elle est à une fonction de belle femme-objet. Avec de petits gestes presque imperceptibles et une présence magnétique, Haley Bennett incarne un personnage transgressif qui enchaîne les sensations, l’envie, la peur, l’excitation, la douleur, en avalant ce qu’il ne faut pas.

Visuellement très esthétique, avec des plans fixes géométriques, et de nombreux gros plans sur la formidable Haley Bennett, « Swallow » est un film troublant, inquiétant, étrange, sur la solitude et l’ennui d’une future mère au foyer, et sa perturbante forme de rébellion.

Patrick TARDIT

« Swallow », un film de Carlo Mirabella-Davis avec Haley Bennett (sortie le 15 janvier).

Amérique du Nord,France,Monde,Normandie,