Gérardmer, mais si c’est fantastique !

Le 25ème Festival International du Film Fantastique de Gérardmer ouvre ce mercredi 31 janvier.

Festival de Gérardmer 2017

Cela fait pourtant près de 25 ans que le Festival du cinéma fantastique a quitté les neiges d’Avoriaz, mais même le président du jury de cette année, Mathieu Kassovitz, ne l’avait pas encore imprimé. Croyant qu’il serait réduit à aller faire des « raquettes dans les bois », sa sortie dans l’émission « On aura tout vu » (samedi sur France Inter) a quelque peu vexé les Vosgiens ; beau joueur, le maire de Gérardmer Stessy Speissmann lui a répondu dans un tweet, la « belle station » vosgienne l’attend, et l’acteur-réalisateur pourra aller skier. Si sa fonction de président du jury longs-métrages lui en laisse le temps, car il devra quand même visionner au moins les dix films en compétition.

Kassovitz n’aime pas les festivals, mais les chaleureux festivaliers de Gérardmer vont lui montrer qu’ils l’aiment bien, et lui saura à coup sûr les mettre dans sa poche avec un peu d’humour. Car c’est bien à Gérardmer que va se dérouler pour la 25ème fois consécutive le Festival International du Film Fantastique, du mercredi 31 janvier au 4 février 2018, alors qu’Avoriaz n’a vécu que deux décennies (1973-1993).

Un hommage à Alex de la Iglesia

"Scream" de Wes Craven, Grand Prix des Grand Prix.
« Scream » de Wes Craven, Grand Prix des Grand Prix.

C’est malheureusement révélateur, mais bien des Parisiens ne savent pas situer Gérardmer sur une carte de France, et dans l’esprit du grand public comme de la profession, la cité vosgienne n’a pas vraiment fait oublier la station alpine, à laquelle elle a succédé en 1994. Pourtant, en vingt-quatre années de Festival International du Film Fantastique, des centaines de films ont été projetés à Gérardmer, et la liste des œuvres récompensées atteste de la programmation.

Ainsi, les internautes ont récemment choisi le Grand Prix des Grand Prix, « Scream », qui arborait fièrement sur son affiche sa sélection au Festival de Gérardmer en 1997. Le film de Wes Craven a été préféré à d’autres grands films et Grand Prix, dont « Créatures célestes » de Peter Jackson, « Dark Water » d’Hideo Nakata, « Deux sœurs » de Kim Jee-woon, « L’Orphelinat » de Juan Antonio Bayona, « Morse » de Tomas Alfredson…

La liste des présidents du jury est toute aussi prestigieuse : les cinéastes John Carpenter, Ken Russell, John Landis, Norman Jewison, William Friedkin, Paul Verhoeven… Ou bien encore l’Italien Dario Argento, l’Espagnol Jaume Balaguero, le Japonais Hideo Nakata, ou le Français Christophe Gans, dont les films ont été présentés au festival avant qu’ils ne le président.

Le jury composé uniquement de « Maîtres de l’horreur », lors de la 15ème édition, fut un joli coup. Comme l’est cette année l’hommage rendu en sa présence au réalisateur espagnol Alex de la Iglesia, dont « Le Jour de la Bête » avait reçu le Grand Prix en 1996 ; depuis, il a tourné notamment « Mes chers voisins », « Le crime farpait », « Balada triste »…

Dans son jury, Mathieu Kassovitz sera entouré d’autres réalisateurs, Olivier Mégaton et Nicolas Boukhrief, et des comédiennes et comédiens Pascale Arbillot, Suzanne Clément, Judith Chemla, Aïssa Maïga, Finnegan Oldfield, David Belle. Au jury courts-métrages, figurent le duo de réalisateurs Hélène Cattet et Bruno Forzani (déjà venus à Gérardmer), Deborah Elina (chanteuse et comédienne), Grégory Fitoussi (comédien), Julia Roy (comédienne), et Alexandre O.Philippe, qui a réalisé « 78/52 », un documentaire sur la fameuse scène de la douche de « Psychose » (78 plans tournés, 52 coupes), qui sera projeté à Gérardmer.

Serial-killers, fantômes, cannibales…

Au programme, des expos (bédé, arts plastiques, photo, ciné…), un salon littéraire, des tables rondes, un concert, des animations… Mais le plus important dans un festival de cinéma, ce sont les films, et les fidèles festivaliers et fans du cinéma de genre (qui eux connaissent très bien Gérardmer) viennent prendre leur dose de frissons dans les salles, avec zombies, serial-killers, fantômes, cannibales, une chasseuse de géants, du surnaturel, des maisons hantées, des monstres, des extraterrestres, des phénomènes  et des créatures forcément « étranges »…

Parmi les films attendus : « Ghostland » de Pascal Laugier (avec Mylène Farmer dans un rôle secondaire), « Erremantari : the blacksmith and the devil » de Paul Urkijo Alijo, le manga « Mutafukaz » , « La nuit a dévoré le monde » de Dominique Rocher, « The Titan » de Lennart Ruff…

Grand Prix l’an passé, Julia Ducournau avait fait l’événement bien au-delà de Gérardmer avec son film « Grave ». En 2018, c’est encore une réalisatrice française, Coralie Fargeat, qui devrait faire sensation avec son premier long-métrage, « Revenge » (sortie le 7 février) ; le récit de la vengeance d’une jeune femme contre des prédateurs mâles. Au cinéma, ce n’est pas balance ton porc, mais tue-le !

Patrick TARDIT

25ème Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, du 31 janvier au 4 février 2018. Programme complet sur www.festival-gerardmer.com

 


Lire Aussi