Edition du mardi 22 août 2017

    Primaire à droite : c’est parti !

    Finalement, ils seront sept et non huit sur la ligne de départ de la primaire à droite dont une femme, Nathalie Kosciusko-Morizet. La Haute Autorité pour la primaire a rejeté la candidature d’Hervé Mariton en raison d’un manque de parrainages valides d’adhérents.

    herve-mariton

    Hervé Mariton, disqualifié (Photo vimedo.com)

    La présidente de la Haute Autorité, Anne Levade a donné la liste officielle des candidats à la primaire à droite dans l’ordre du tirage au sort : Nicolas Sarkozy, François Fillon, Nathalie Kosciusko-Morizet, Alain Jupé, Jean-François Copé, Bruno Le Maire, Jean-François Poisson. La candidature d’Hervé Mariton n’est pas retenue.
    Anne Levade explique : « La Haute Autorité n’a pas pu valider la candidature déposée par M. Mariton. Nous avons procédé en deux temps. D’abord, la vérification des parrainages d’élus qui ont été intégralement validés. En revanche, c’est au stade du contrôle des parrainages des adhérents que nous n’avons pas pu valider cette candidature. »
    En effet, pour être candidat, il fallait avoir la signature de 250 élus dont 20 parlementaires de 30 départements différents au moins et disposer du soutien de 2.500 adhérents d’au-moins 15 fédérations.
    Or, il semble que quelques dizaines d’adhérents ayant choisir d’apporter leur signature au député de la Drôme n’étaient pas à jour de cotisations et/ou n’ont pas signé ou rédigé le formulaire de parrainage.

    Trois débats télévisés

    Les élections pour la primaire à droite auront les 20 et 27 novembre 2016. C’est le député des Hauts-de-Seine, Thierry Solère (LR) qui préside le comité d’organisation de cette grande consultation.
    En effet, tous les Français inscrits sur les listes électorales peuvent aller voter dans l’un des 10.228 bureaux de vote ouverts à cette occasion, pour peu qu’ils s’engagent sur l’honneur en signant la phrase suivante : « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France. » Et s’acquittent d’une somme de 2 € pour participer aux frais d’organisation.

    Il n’y aura pas de vote par procuration « car c’est toujours par les procurations que les ennuis arrivent » reconnaît Thierry Solère. Le vote des électeurs d’Outre-mer se fera dans les mêmes conditions que celles du continent. Quant aux Français de l’étranger ils pourront voter par Internet ou au moyen de bulletins papier.
    La campagne pour le premier tour commence dès aujourd’hui, 21 septembre 2016 et prendra fin le 18 novembre à minuit. (Le 25 novembre pour le second tour). Les comptes de campagne auprès de la Haute Autorité devront être déposés le 20 décembre.
    Trois débats télévisés sont prévus au cours de la campagne du premier tour.

    Le premier, le 13 octobre, sera organisé par TF1, RTL et Le Figaro. Le deuxième, jeudi 3 novembre, sera diffusé sur BFMTV, itélé et leurs partenaires. Enfin, le dernier débat, le jeudi 17 novembre, sera organisé par France Télévisions, Europe 1 et leurs partenaires de la presse quotidienne régionale. Les chaînes parlementaires (LCP et Public Sénat) seront également associées aux débats des 13 octobre et 17 novembre.

    M.G.

    Lire Aussi