Lilla Merabet épinglée par le Canard

La vice-présidente de la région Grand Est a « oublié » dit-elle au journal satirique, de déclarer à la Haute Autorité les 90% qu’elle détient dans une holding financière.

Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est (photo Région  Grand Est)
Lilla Merabet, vice-présidente de la Région Grand Est (photo Région Grand Est)

L’article publié ce mercredi 30 mai 2018 par Le Canard Enchaîné n’a pas fait rire tout le monde à la Maison de la Région Grand Est à Strasbourg. Et surtout pas la quatrième vice-présidente de l’assemblée régionale chargée de la Compétitivité, du Numérique et de la filière Excellence, Lilla Merabet.
Le volatile irrespectueux lui reproche de n’avoir pas déclarer à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) les 90% d’actions qu’elle détient dans la holding financière qu’elle créée, Oxymore Résolution, et dont 10% sont détenus par Star&Run, Sarl unipersonnelle de Philippe Frey, les deux sociétés étant domiciliées à la même adresse.
Lilla Merabet est aussi présidente de SEMIA, un incubateur d’entreprises innovantes « qui a permis et alimenté le développement de la société Fibermetrix » une boite spécialisée en dosimétrie médicale dirigée par… le compagnon de Lilla Merabet.
Or, la jeune pousse a bénéficié de 600.000 € de subventions de la Région via Capital Grand Est dans laquelle siège… Lilla Merabet.
Ca fait beaucoup, non ?
Le papier du Canard a provoqué un gros tollé à la Maison de la Région. Du PS au Front national on demande des comptes. ET le président Jean Rottner a demandé au déontologue de la collectivité de regarder l’affaire d’un peu plus près.

E.L.



Lire Aussi