Edition du samedi 21 octobre 2017

Sète : 50.000 litres de vin au ruisseau

Un commando d’une dizaine d’individus cagoulés a vidé les cuves des établissements Biron dans le port de Sète dans la nuit de mardi à mercredi. Un sabotage revendiqué par le Comité régional d’action viticole (CRAV) pour dénoncer l’importation massive de vins étrangers.

Des-citernes-de-vin-etranger-vidées-par-le-CRAV

Des citernes de vin étranger vidées par le CRAV (Photo Républic Pink)

Cinq cuves contenant environ 50.000 litres de vin ont été vidées à la suite d’une action commando du CRAV (Comité régional d’action viticole). Le vin s’est répandu sur la chaussée, inondant caves et parkings des alentours, avenue du Maréchal-Juin, dans le port e Sète. Une véritable pataugeoire à la fois dangereuse et pestilentielle.
Rapidement, pompiers et policiers étaient sur place. Les premiers pour endiguer le flot de vinasse et nettoyer la chaussée. Les seconds pour éviter les accidents et procéder aux premières constatations en vue de l’enquête judiciaire.

« Bandit, Fraude, CAV »

Il n’a pas fallu attendre très longtemps pour savoir que ce sabotage était l’œuvre du CRAV, comme l’a révélé mercredi 3 août France 3 Montpellier. En effet, le CRAV a mené au cours des dernières semaines plusieurs actions spectaculaires dans la région de Béziers. Notamment au préjudice du groupe Vinadeis à Maureilhan dont les locaux ont été saccagés.
Début juillet 2016 le CRAV a frappé dans l’Aude, à Ouveillan, où un incendie d’origine criminelle a détruit le caveau de dégustation d’un producteur. L’action était signée par le CAV (Comité d’action viticole) qui a laissé cette inscription : « Bandit, Fraude, CAV ».
Le CRAV dénonce l’importation massive de vins espagnols à bas coût qui viennent inonder le marché français. « Nous sommes à un mois des vendanges, nos cuves sont pleines et l’on fait rentrer du vin espagnol à bas prix » se désole un viticulteur héraultais. « C’est inacceptable, nous ne laisserons pas faire. Il y aura d’autres actions spectaculaires dans les jours qui viennent si nous ne sommes pas entendus. »
Il y a quelques mois, les vignerons audois et héraultais ont arrêté des citernes de vin espagnol à la frontière du Boulou et les ont vidés de leur contenu. Ils entendaient ainsi dénoncer une concurrence déloyale et un trafic de vin d’Amérique latine. « Nous ne comprenons pas pourquoi le volume autorisé d’importation de vins espagnols a augmenté en 2015 de 2 millions d’hectolitres et est passé à 7,2 millions d’hectolitres » confiait à France3 Languedoc-Roussillon Frédéric Rouanet, le président du syndicat des vignerons de l’Aude.

Emilien Lacombe

Quelques actions spectaculaires du CRAV

• 4 mars 1976 : une fusillade éclate entre deux compagnies de CRS et plusieurs centaines de viticulteurs, faisant deux morts à Montredon.
• 6 décembre 1998 : attentat à Narbonne ; une salle de l’hôtel des impôts de Narbonne a été détruite à l’explosif dans la nuit du vendredi au samedi, sans faire de blessé ; la mention CRAV : gel a été inscrite sur un mur, en référence au gel qui a touché le vignoble audois, le 14 avril, après lequel les viticulteurs ont réclamé une aide de 145 millions de francs.
• 20 mars 1999 : actions contre une radio, un pipeline de gaz et une canalisation d’eau dans l’Hérault.
• 23 février 2002 : action revendiquée par le CRAV à Cazedarnes en Occitanie contre un poste électrique ; les dégâts sont de l’ordre de 150 000 € ; une inscription est relevée sur place CrAV Vivra.
• 27 février 2002 : attentat revendiquée par le CRAV en Occitanie ; deux charges explosives ont endommagé une armoire qui commande quatre passages à niveau et la signalisation de la ligne Tarascon-Carcassonne, empruntée par le TGV Paris-Perpignan ; le trafic est coupé pendant deux heures ; la SNCF a dénoncé un « acte de malveillance d’une particulière gravité » qui aurait pu avoir « des conséquences extrêmement graves » ; les viticulteurs de Languedoc-Roussillon, exaspérés par la crise de la profession, ont voulu protester contre la condamnation d’un des leurs, à la suite de sa participation au saccage de la direction régionale de la répression des fraudes.
• 26 mars 2005 : des actes de vandalisme, revendiqués auprès de l’AFP par le Comité d’action viticole, ont été commis, tôt le samedi matin, causant d’importants dégâts matériels dans plusieurs supermarchés du Languedoc-Roussillon, pour protester contre la politique de baisse des prix dans la grande distribution, selon des sources policières ; plusieurs individus, le visage encagoulé, selon des témoins, ont incendié plusieurs centaines de chariots et détruit les abris en verre où ils étaient stationnés devant les centres Leclerc de Béziers, de Nîmes et des Angles, avant l’heure d’ouverture des magasins.
• 1er avril 2005 : actions contre des directions de l’agriculture du Languedoc-Roussillon ; des actions, signés par le Comité régional d’action viticole, ont visé dans la nuit du jeudi 31 mars au vendredi 1er avril, la direction régionale de l’agriculture à Montpellier, ainsi que les antennes départementales de Nîmes et Carcassonne.
• 20 avril 2007 : Deux transformateurs électriques à Nîmes et Narbonne sont la cible d’explosions.
• 15, 16 et 28 mai 2008 : la Mutualité sociale agricole de Narbonne et Trésor public à Alzonne vandalisés à coup de masse. Et attentats à la bombe contre la perception de Murviel-lès-Béziers.
• 23 mai 2008 : Attentat à la bombe contre les bureaux de perception du Trésor Public à Murviel-lès-Béziers.
• 5 juin 2008 : un pylône électrique de la zone industrielle de Plaisance à Narbonne abritant notamment plusieurs relais de téléphonie mobile est la cible d’une explosion signée par le CAV.
• 12 juin 2008 : Deux radars fixes à Peyriac-de-Mer et entre les communes de Narbonne et Gruissan) sont entièrement détruits par les flammes. Sur la chaussée sont retrpuvés les sigles « CRAV ».
• 24 juin 2008 : Incendie d’un radar automatique sur l’autoroute A9 entre Montpellier et Narbonne, près de Vinassan.
• 10 mai 2009 : Incendies de panneaux publicitaires, palettes de bois, rideaux de fers à Clermont-l’Hérault, Maureilhan et Villeveyrac.
• 5 novembre 2009 : série d’actions du CRAV, attentat contre une usine d’embouteillage à Servian, tentative d’attentat contre un même type d’usine à Mèze, action à Carcassonne ou deux vitres d’un Leader Price ont été brisées et plusieurs pneus incendiés, à Coursan et Saint-Marcel-sur-Aude plusieurs Intermarché ont aussi subi des dégâts mineurs.
• 18 novembre 2009 : attentat contre une usine d’embouteillage de vins à Maureilhan.
• 21 novembre 2009 : action : alerte à la bombe dans trois hypermarchés à Carcassonne, Lézignan et Narbonne.
• 26 novembre 2009 : action : deux radars sont incendiés sur la route départementale reliant Gruissan à Narbonne, le même jour se tenait une manifestation de viticulteurs à Montpellier.
• 16 décembre 2009 : action : 2 700 hectolitres de vin d’une société de négoce sont vidés à Piolenc.
• 22 juillet 2010 : action : les vitres de la Mutualité sociale agricole Grand Sud ont été, dans la ville de Narbonne détruites par un commando se réclamant du CAV. En mai 2008 la MSA avait déjà été la cible du même type d’action.
• 17 juillet 2013 : action : un attentat à la bombe signé du CAV endommage les locaux du parti socialiste à Carcassonne ainsi que l’école situé en face. Des inscriptions visant le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll sont retrouvés sur les murs de local.

Lire Aussi