Lorraine

En mémoire de Sébastien Briat

Photo de Sébastien Briat publiée dans le journal allemand Lüchow-Dannenberg

Les anti-nucléaires allemands commémorent la mort de Sébastien Briat en Lorraine, il y a 15 ans, victime d’un convoi de déchets nucléaires.

Sébastien Briat était un jeune homme de 22 ans originaire de la Meuse. Il est mort le 7 novembre 2004 à 14 h 34 à Avricourt, près de Lunéville, en Meurthe-et-Moselle, après avoir été heurté par un train de déchets radioactifs destinés à l’Allemagne.
Ce 7 novembre 2004, le train chargé de 12 containers fut d’abord bloqué vers 11 heures à Laneuveville-devant-Nancy par des manifestants enchaînés aux voies. Il est reparti à 13 h 20. Peu après la gare d’Avricourt, le convoi roule à 98 km/heures environ. Trop vite ? En tout cas, à la sortie d’une courbe, le conducteur du train actionne le freinage d’urgence. Quatre jeunes militants ont passé leur bras dans un tube placé sous la voie. Trois d’entre eux ont juste le temps de se dégager. Mais Sébastien a peut-être mal apprécié la distance et la vitesse du convoi. Déséquilibré par les turbulences, il est happé par le train et décèdera peu après.
Les militants anti-nucléaires se souviennent de Sébastien. En Allemagne, notamment, où ils lui rendent un hommage, ce 7 novembre 2019 comme l’explique un article de Lüchow-Dannenberg.

Promenade sur la voie ferrée et érection d’une pierre commémorative

Traduction de https://www.bi-luechow-dannenberg.de/2019/10/02/gedenken-zum-15-todestag-von-sebastien-briat-schienenspaziergang-errichtung-eines-gedenksteins/

Article publié dans le journal allemand Lüchow-Dannenberg

Ce 7 novembre 2019 marque le 15e anniversaire de la mort du militant et ami de 22 ans, Sébastien. A cette occasion, nous aimerions nous réunir, nous arrêter un moment pour nous souvenir de lui et pour nous rappeler notre résistance.
Jeudi 7 novembre 2019, à partir de 18h, Dannenberg Ostbahnhof (Allemagne).
Lors d’une tentative d’enchaînement du transport La Hague-Gorleben en 2004, Sébastien a été attrapé et mortellement blessé par le train CASTOR en raison d’un enchaînement d’événements et d’erreurs divers. Mais l’ignorance et la négligence des responsables du transport nucléaire ont également joué un rôle décisif dans cet accident, acceptant la possibilité d’une telle mort. Pour nous, cela reflète encore toute la façon dont quelques-uns profitent du nucléaire au détriment de beaucoup et de l’environnement – ce avec un irresponsable risque élevé.

Stockage à Bure

Sébastien est mort dans une bataille qui était la nôtre – pour une cause commune. À nos yeux, cette lutte n’est pas encore terminée, l’histoire n’est pas encore terminée. L’utilisation du nucléaire est toujours en cours.
Le fait que Gorleben sera plus calme à long terme ne veut rien dire (de bon). Le fait que le gouvernement allemand ait annoncé la sortie progressive du nucléaire ne signifie rien non plus. La folie continue en de nombreux endroits : les transports de CASTOR en Allemagne, les exportations de technologie nucléaire, les transports de minerai d’uranium du port de Hambourg à Narbonne, les questions encore insuffisamment répondues sur l’approvisionnement énergétique mondial (car c’est une question globale !), le chantier de stockage final à Bure etc.
Si nous regardons le tout sous la pression d’un changement climatique qui devient de plus en plus sévère et rapide et d’un climat social de plus en plus réactionnaire, nous nous demandons comment nous pouvons à nouveau parvenir à une perspective fondamentalement plus résistante.

Sur les rails

C’est pourquoi nous ne voulons pas seulement nous réunir à l’occasion de cet anniversaire du 7 novembre, en l’occurrence triste, pour célébrer un autre anniversaire. La lutte pour laquelle Sébastien est mort, pour laquelle tant d’autres ont donné incommensurablement beaucoup, n’est pas terminée. Mais que se passe-t-il ensuite ? Ce soir-là, nous voulons aussi ouvrir une salle où il y a de la place pour les points de vue, les perspectives et les discussions.

Nous vous invitons à venir sur les rails où nous avons déjà passé tant de jours et de nuits de novembre. Apportez vos instruments et quelques bougies ou lanternes – et un sac de paille pour vous asseoir. Une cuisine mobile fournira nourriture et boissons (le Gasthof Meuchefitz sera fermé ce jeudi). Nous érigerons une pierre commémorative permanente pour Sébastien. Il y aura aussi quelques brefs discours de personnes qui ont un lien avec les événements d’il y a 15 ans, mais aussi de personnes qui veulent oser regarder les batailles actuelles et futures. Enfin et surtout, nous voulons profiter du temps qui nous est imparti pour échanger encore une fois des idées.
Gardons notre histoire vivante en la poursuivant.
Faisons le lien entre nos expériences et les défis d’aujourd’hui.
Ne restons pas inactifs dans les moments qui exigent nos actions.
En mémoire de Sébastien.

BI Umweltschutz Lüchow-Dannenberg & Bure-Solidaritäts-Kommitee

En France aussi

France,Grand Est,Lorraine,