Plainte pour faux contre un institut de sondage

Candidat aux élections européennes du 26 mai sur la liste Debout la France, le sénateur de la Moselle, Jean-Louis Masson, vient de déposer plainte contre l’institut Elabe pour « faux » et « détournement de suffrages ».

Debout la France - Dupont-Aignan
Le sénateur Masson a porté plainte pour le compte de la liste Debout la France tirée par Nicolas Dupont-Aignan (Crédit Photo Debout la France)

Dans cette plainte adressée ce mardi 7 mai 2019 au procureur de la République de Paris, Jean-Louis Masson écrit que « la liste conduite par Nicolas Dupont-Aignan et soutenue par le parti Debout le France (DLF) y est créditée de résultats systématiquement inférieurs à ceux des autres organismes de sondages. »
Il précise qu’il a désormais la preuve que le sondage publié le 30 avril 2019 a été « trafiqué ». Car, dit-il, « ce sondage comporte une ventilation par sexe et indique que dans l’hypothèse d’une liste « Gilets Jaunes », la liste DLF obtiendrait 5% des suffrages des femmes et 5 % des suffrages des hommes. Par contre, le récapitulatif largement diffusé par ELABE n’attribue à la liste DLF que 3,5 % des suffrages, ce qui est mathématiquement impossible. »
Le sénateur mosellan y voit donc une « manipulation grossière constituant une faux dans le but de détourner les suffrages. »

Avec et sans Gilets jaunes

La plainte pour faux (article 441-1 du Code pénal) et pour manœuvres destinées à détourner les suffrages (article L97 du Code électoral) rappelle que « 30 avril 2019, la chaîne BFMTV a publié un sondage de l’institut de sondage ELABE portant sur les élections européennes du 26 mai 2019. Ce sondage distingue une hypothèse « avec liste Gilets Jaunes » et une « sans liste Gilets Jaunes ». Selon ce sondage ELABE, dans l’hypothèse avec liste Gilets Jaunes, la liste DLF réunirait 5% des suffrages des femmes, 5% des suffrages des hommes… et seulement 3,5% des suffrages au total (ce qui est mathématiquement impossible).
Dans l’hypothèse sans liste Gilets Jaunes, la liste DLF réunirait 6% des suffrages des femmes, 5% des suffrages des hommes… et seulement 4% des suffrages au total (ce qui est également impossible). »

Conséquences multiples

Le sénateur Masson voit aussi dans la minimisation du sondage un effet sur le temps de parole accordé aux partis politiques dans les médias puisque celui-ci dépend, notamment des sondages.
En, outre, écrit encore Jean-Louis Masson : « Il est de notoriété publique que les sondages d’opinion influencent les électeurs, la tendance au vote utile conduit les électeurs à voter pour des listes susceptibles d’obtenir des élus et les listes qui réunissent moins de 5% des suffrages aux élections européennes.

Nous avons sollicité Elabe pour avoir son point de vue. Voici sa réponse : ” #Européennes | Suite à l’interpellation de M. @dupontaignan, Elabe a procédé aux vérifications nécessaires.
Nous confirmons notre intention de vote, avec un score de 4% pour la liste @DLF_Officiel (en progression de 1 pt par rapport à notre dernière vague).
Pour information, nos confrères créditent la liste DLF entre 3,5% et 5,5%.
En revanche, une erreur technique a affecté le tableau des “ventilations” de cette liste et d’autres. Le tableau rectifié vient d’être publié.
La notice est disponible sur le site de la commission des sondages.”

Pour aller plus loin: Plainte-Masson-contre-ELABE