Les Gilets jaunes font leur rentrée

La 45ème semaine de protestation des Gilets jaunes, ce samedi, marque le retour des grandes manifs du week-end après un calme relatif au cours de l’été.

Acte X des Gilets jaunes ce 19 janvier 2019 (capture Euronews)
Acte X des Gilets jaunes ce 19 janvier 2019 (capture Euronews)

L’acte 45 des Gilets jaunes s’annonce mouvementé si l’on en croit les précautions prises par les autorités. Comme il correspond aux Journées européennes du patrimoine, certains monuments historiques seront placés sous haute protection, comme le Palais de l’Elysée, par exemple. On sait que les GJ avaient envisagé, il y a quelques mois, d’investir la présidence de la République pour « aller chercher » Emmanuel Macron. D’autres lieux emblématiques seront tout simplement fermés comme le Grand Palais, par crainte de dégradations.

« Fin du monde, fin du mois »

Pour cette ‘’rentrée’’ les Gilets jaunes se sont donné rendez-vous à Paris où près de 20.000 manifestants sont attendus. Ils entendent faire de ce 21 septembre 2019 une « journée historique ».
Mais on sait aussi qu’un certain nombre de casseurs, les black-blocs seront de la partie, dont le seul et unique but consiste à faire le plus de dégâts possible.
Les manifestants qui devraient se rassembler dès 9 heures place de la Madeleine, pourraient se joindre aux écologistes qui marchent pour le climat. « Fin du monde et fin du mois, même combat » affirment les leaders de l’association ATTAC.
D’autres appellent à se rassembler à 10 heures du côté de l’Etoile. En outre, une autre manifestation, en faveur du climat, partira à 13 heures des Jardins du Luxembourg.

Fièvre sociale

Le préfet de police de Paris a interdit certains secteurs dela capitale aux manifestants

Voilà pourquoi la préfecture de police de Paris s’inquiète des débordements. Elle a prévu près de 80 unités de forces mobiles (CRS et escadrons de gendarmerie). Celles-ci viendront en appui des effectifs de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) et de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP). Soit environ 8.000 policiers et gendarmes équipés d’un matériel destiné à faire face aux manifestants les plus résolus à en découvre : lames anti-barricades, véhicules blindés, sans parler des fameux lanceurs de balles de défense, les LBD si dangereux.
Le préfet de police de Paris (PPP) a interdit tout rassemblement dans plusieurs quartiers de la capitale et notamment autour de l’Arc de Triomphe, près de l’Assemblée nationale, de la Tour Eiffel, du Sénat de Notre-Dame de Paris.
Toute personne dont le visage sera masqué et/ou portant des objets dangereux sera interpellée.
Ces mesures sont-elles suffisantes pour dissuader les Gilets jaunes et autres manifestants décidés à exprimer leur colère ? Pas si sûr tant le pays est confronté à une forte fièvre sociale qui risque de s’aggraver dans les semaines et les mois qui viennent.

Arrêté 2019-00766 du 18 sept 2019 mesures de police Gilets Jaunes pour 20 et 21 sept