Edition du lundi 23 octobre 2017

Nancy : les métiers de l’alimentation rejoindront ARTEM

Dans le cadre de sa politique d’apprentissage, la Région finance entièrement le projet immobilier du Centre d’Enseignement et de Promotion des Métiers de l’Alimentation qui s’élève à plus de 18 M€. L’objectif est de faciliter l’accueil des apprentis et d’améliorer la qualité de vie des services.

Les métiers de l'alimentation seront enseignés sur le site d'ARTEM

Les métiers de l’alimentation seront enseignés sur le site d’ARTEM

Philippe Richert, président de la Région Grand Est, André Rossinot, président de la Métropole du Grand Nancy et Jean-Paul Daul, président de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Meurthe-et-Moselle, ont présenté le projet de construction des nouveaux locaux du Centre d’Enseignement et de Promotion des Métiers de l’Alimentation (CEPAL) sur le site ARTEM à Nancy.  A travers ce chantier, la Région participe au développement économique, à l’attractivité et au rayonnement du territoire et valorise le dynamisme de l’apprentissage dans le Grand Est.
« L’apprentissage est une filière que nous devons promouvoir pour permettre à nos jeunes d’arriver sur le marché du travail en étant déjà formés a expliqué Philippe Richert. Le CEPAL est un centre d’enseignement reconnu nationalement pour son enseignement et ses formations d’excellence aux métiers de l’Alimentation…»

A l’horizon 2021

Le Centre de Formation des Apprentis de l’artisanat du Grand Est, actuellement situé à Laxou, est la propriété de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Meurthe-et-Moselle. Pour mener à bien ce projet, la Métropole du Grand Nancy transfèrera la propriété à la Région d’un terrain viabilisé de plus de 5 000 m2  sur le site ARTEM à Nancy. A l’horizon 2021, un nouveau bâtiment sera construit par la Région, maître d’ouvrage et propriétaire, proposant aux apprentis des conditions de travail optimales et modernes.   

Campus d’excellence

ARTEM est l’alliance de trois Grandes Écoles nancéiennes : l’École nationale supérieure d’art et de design de Nancy, l’École des Mines de Nancy et l’ICN Business School. À l’interface de l’enseignement supérieur, la recherche et le monde socio-économique, ARTEM mise sur les synergies entre ces univers. ARTEM est l’un des douze campus d’excellence français et fait partie de l’Université de Lorraine.
L’un des points forts du site ARTEM est d’abord son emplacement : il est situé en centre-ville, dans un quartier en pleine mutation urbaine et à forte dominante étudiante (avec l’École des Mines, l’INC-École de Management et l’Institut Jean Lamour), valorisant l’apprenti et l’apprentissage comme une voie de formation à part entière.
D’autre part, grâce à la proximité du CROUS de Nancy, il n’est pas nécessaire de construire un espace de restauration scolaire supplémentaire. Enfin, le site est facilement accessible indifféremment à pied, à vélo, en tram et en train (10 mn de la gare) ou en voiture. A noter que des places de stationnement sont déjà prévues dans le cadre du projet ARTEM dans son ensemble.

Plusieurs objectifs

La construction du nouveau CEPAL sur le site ARTEM poursuit plusieurs objectifs :

  • sur le plan pédagogique, une attention particulière sera portée sur les conditions de travail des apprentis, des enseignants et du personnel du nouveau CFA, tout en privilégiant la lisibilité des espaces, la convivialité des lieux et l’innovation. La modularité et la flexibilité du bâtiment seront favorisées pour permettre l’évolution des formations et des technologies dans les meilleures configurations possibles.
  • sur le plan environnemental, la construction prendra en considération le confort thermique, l’éclairage naturel, le renouvellement de l’air intérieur, le confort acoustique dans les locaux et l’optimisation du coût global dont les consommations d’eau et d’énergies.
  • sur le plan architectural, il s’agira d’intégrer les recommandations du schéma directeur général du projet de requalification urbaine en cours sur ARTEM.

Le nouveau CEPAL sera destiné à former en alternance 900 personnes par an pour des niveaux de qualification V à III, soit 250 à 300 présents simultanément sur site.
Il se composera des espaces suivants :

  • Accueil : 40 m²
  • Administration : 88 m²
  • Centre de Ressources-locaux des enseignants-vie scolaire : 297 m²
  • Atelier Boucherie – Charcuterie : 759 m²
  • Atelier Boulangerie : 508 m²
  • Atelier Pâtisserie Chocolaterie Glacerie : 512 m²
  • Atelier Coiffure : 440 m²
  • Atelier Esthétique : 386 m²
  • Atelier sanitaires – sociales : 222 m²
  • Enseignement général et spécialisé : 893 m²
  • Locaux sanitaires et logistiques : 255 m²
  • Internat capacité d’accueil 50 places : 743 m²

Le financement

Le coût prévisionnel de cette opération d’envergure est estimé à plus de 18 M€. La Région financera intégralement le projet de construction.
Une première enveloppe de 3,3 M€ sera soumise au vote lors de la Commission permanente du 22 septembre, permettant le démarrage des premières étapes du projet. Il s’agit en 2017 du choix d’un mandataire, pour l’année 2018 d’un maître d’œuvre à l’issue d’un concours et de la phase d’études.
Calendrier prévisionnel

  • En 2017 : désignation du mandataire de maîtrise d’ouvrage.
  • En 2018 : lancement de la procédure de désignation de l’équipe de maîtrise d’œuvre, mise au point du marché de maîtrise d’œuvre et de l’esquisse.
  • En 2019 : avant-projet sommaire, avant-projet définitif, projet jusqu’au dossier de consultation des entreprises et appel d’offres travaux.
  • En 2020/2021 : réalisation du projet de construction dans sa globalité et livraison à l’automne 2021. 

Le CEPAL : le plus gros CFA de l’artisanat du Grand Est

  •  Présentation

 Le Centre de Formation des Apprentis de l’artisanat du Grand Est, dénommé « Centre Enseignement Promotion des Métiers Alimentation » (CEPAL) est actuellement situé à Laxou, 3 rue de la Vezouze, et accueille 929 jeunes à la rentrée 2017. Le CEPAL est, dans le cadre de l’Université Régionale des Métiers de l’Artisanat de Lorraine, le seul centre de formation de Meurthe-et-Moselle formant par apprentissage aux métiers de bouche (boulanger, pâtissier, boucher, charcutier-traiteur, chocolatier-confiseur) et d’autres métiers de l’artisanat (coiffure, esthétique cosmétique parfumerie, sanitaires et sociales)

Les formations assurées

  • DIMA (Dispositif d’Initiation aux Métiers par l’Alternance)
  • CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) : Boucher, Boulanger, Pâtissier, Charcutier-Traiteur, Chocolatier confiseur, Coiffure, Esthétique Cosmétique Parfumerie
  • MC (Mention Complémentaire) : Employé traiteur, Pâtisserie glacerie chocolaterie confiserie spécialisées, Boulangerie spécialisée, Coloriste permanentiste, Styliste visagiste
  • BP (Brevet Professionnel) : Boucher, Boulanger, Charcutier-Traiteur, Chocolatier confiseur, Coiffure, option coloriste permanentiste, option styliste visagiste
  • BTM (Brevet Technique des Métiers) : Pâtissier

 La Région encourage le développement de l’apprentissage dans le Grand Est

Avec près de 38 500 apprentis répartis dans 103 CFA et 1 900 formations, la Région Grand Est est la 3ème région de France qui compte le plus d’apprentis sur son territoire. Le budget de la Région consacré, en 2017, à l’apprentissage s’élève à 177,7 M€. Accompagner et soutenir les jeunes, les entreprises et les CFA en définissant des axes stratégiques forts pour le développement de l’apprentissage et la sécurisation des parcours sont aujourd’hui les priorités données par la Région Grand Est. L’objectif est d’augmenter sensiblement le nombre d’apprentis. Pour ce faire, il s’agit notamment de promouvoir l’apprentissage en tant que voie d’excellence vers la qualification et l’emploi, de faciliter les mixages de parcours, de développer l’apprentissage transfrontalier ou encore de favoriser l’accès à l’apprentissage pour les jeunes les plus éloignés de la formation.
Dans le cadre de sa politique en matière d’apprentissage, la Région Grand Est poursuit notamment les objectifs suivants :

  • Investir et soutenir les CFA

Vecteur de rapprochement entre les entreprises et les écoles, l’apprentissage est une voie privilégiée de l’insertion des jeunes. Afin de garantir la réussite de l’apprentissage, la Région Grand Est accompagne au mieux les CFA. A l’instar du projet de reconstruction du CEPAL, la Région soutient financièrement les établissements de son territoire dans leurs projets d’aménagements, de restructurations, de mises aux normes, etc.

  • Aider les apprentis

La formation des apprentis constitue l’une des missions essentielles de la Région Grand Est. Dans un contexte économique fragile, la Région a fait le souhait d’améliorer les conditions de vie des apprentis en déclinant des aides individuelles, avec pour objectif, d’accompagner les jeunes vers la réussite et prévenir l’échec ou la rupture de contrat.
Pour la rentrée 2017, un ensemble d’aides individuelles est proposé aux apprentis du Grand Est. Ces dispositifs visent à :

  • assurer la sécurisation du parcours des jeunes,
  • lutter contre les ruptures,
  • faciliter l’égalité des chances,
  • contribuer au développement de l’apprentissage.

Parmi les aides proposées, on peut citer par exemple les aides au transport, à l’hébergement et à la restauration, le fonds social des apprentis, l’aide au premier équipement, la carte nationale d’apprenti (donnant accès aux mêmes réductions que les étudiants de l’enseignement supérieur).

Développer l’apprentissage transfrontalier

Afin de répondre aux besoins des entreprises frontalières, ainsi qu’à la demande des jeunes voulant se former dans les pays frontaliers au Grand Est (Allemagne, Luxembourg), la Région a mis en place plusieurs accords avec ces pays voisins dans le cadre du développement de l’apprentissage transfrontalier.

Lire Aussi