Edition du jeudi 23 novembre 2017

Prémontrés (54) : l’ancien directeur condamné

L’ex-directeur des Prémontrés (Pont-à-Mousson-54) a été condamné à un mois de prison avec sursis et une amende pour agression envers la présidente, Valérie Debord, en juillet 2017.

Une pétition de M. Alain de Maheulle

Une pétition de M. Alain de Maheulle

L’affaire remonte au 7 juillet 2017. Comme nous l’avions alors raconté, un différend sérieux opposait depuis plusieurs mois la présidente du Centre culturel des Prémontrés à Pont-à-Mousson (54) Valérie Debord, par ailleurs vice-présidente de la Région Grand Est au directeur du Centre, Alain de Manheulle. Pour une histoire de gros sous.
Ce dernier avait même lancé une pétition où l’on pouvait lire « La région Grand Est a diminué de 30% la subvention de fonctionnement versée à notre association (soit 150.000 €) sans respecter la convention triennale signée par la région Lorraine en cours d’application (2015-2017). Pire, le texte de cette décision ne mentionne plus les mots « lorraine » et « culture ». (…) Pourtant notre Centre Culturel s’autofinance à plus de 80% et fait vivre 31 salariés. »

Sursis et amende

Les choses ont dérapé le 7 juillet lors d’un conseil d’administration auquel le directeur n’était pas convié. Ce jour-là, le conseil d’administration devait statuer sur le sort du directeur mis en cause par le personnel pour harcèlement.
Mais Alain de Manheulle voulait assister à cette réunion. Il a d’abord fait un peu de bruit avant de tenter de rentrer dans les lieux par la force. Un vigile a été secoué. Puis, au cours d’une altercation, la présidente elle-même a été bousculée.
Alain de Manheulle a été suspendu sur le champ, puis une plainte a été déposée contre lui pour violences.
Reconnu coupable, aujourd’hui, par le tribunal de Nancy, l’ancien directeur dont l’avocat avait plaidé la relaxe au cours de l’audience, écope d’un mois de prison avec sursis. Il devra en outre s’acquitter d’une amende de 1.200 € et de 1.000 € aux parties civiles.