Edition du dimanche 24 juin 2018

Huile de palme : la colère des agriculteurs

Ils bloquent depuis hier soir 13 raffineries  et dépôts de carburant de l’Hexagone pour protester contre l’importation d’huile de palme qui entre en concurrence avec le colza français dans les biocarburants.

Le blocage du dépôt de carburant de Vatry (Marne) est prévu pendant plusieurs jours

Le blocage du dépôt de carburant de Vatry (Marne) est prévu pendant plusieurs jours

A l’appel de la FNSEA et de JA, les principaux syndicats agricoles, les agriculteurs français ont commencé à bloquer dès dimanche soir 13 sites pétroliers. Dont la bio-raffinerie Total de La Mède, près de Marseille. Ils entendent dénoncer l’autorisation du gouvernement aux sociétés pétrolières d’importer massivement de l’huile de colza des pays asiatiques. Ces importations vont donc concurrencer le colza et le tournesol français qui entrent dans la composition du carburant.
Dans la région Grand Est, c’est le dépôt de carburant de Vatry, dans la Marne, qui a été bloqué depuis ce dimanche 10 juin 2018. Tous les accès au site sont bloqués par des tracteurs. Venus de toute la région, ils ont déversé des gravas sur les routes.
Le blocage pourrait durer une dizaine de jours selon les responsables syndicaux.
L’importation d’huile de palme n’est pas le seul motif de la colère des paysans français. Ceux-ci dénoncent plus globalement toutes les importations de produits agricoles qui ne sont pas soumis aux mêmes normes et aux mêmes charges que les produits de France. Cette concurrence déloyale est de plus en plus difficile à vivre pour les paysans de toutes les régions de l’Hexagone, qu’il s’agisse de fruits, de légumes, de viande, de lait et donc d’huile de palme.
Cette action ne devrait pas cependant provoquer de pénurie dans les stations-services puisqu’il existe 7 raffineries et 200 dépôts de carburant.

Lire Aussi