Edition du dimanche 20 mai 2018

1,8 million d’emplois dans les entreprises sous contrôle étranger en 2015

Parmi les 118 pays contrôlant des entreprises en France, les États-Unis et l’Allemagne arrivent en tête selon l’Insee.

Paris, quartier d'affaires de la Défense (Photo credit: Guillaume Cattiaux on VisualHunt /CC BY-SA)

Paris, quartier d’affaires de la Défense (Photo credit: Guillaume Cattiaux on VisualHunt /CC BY-SA)

En France, les entreprises sous contrôle étranger réalisent 16 % de la valeur ajoutée et 22 % des dépenses de recherche et développement de l’ensemble des secteurs marchands non agricoles et non financiers.

Principalement dans des ETI…

En 2015, 28.100 entreprises sont sous le contrôle de firmes multinationales étrangères en France.
Ces entreprises représentent moins de 1 % des entreprises en France, dans les secteurs marchands non agricoles et non financiers. Leur part dans l’emploi est beaucoup plus élevée : elles emploient 1,8 million de personnes (salariés et non-salariés), soit 11 % des effectifs de fin d’année des entreprises présentes sur le sol français.
La moitié de l’emploi en France des firmes multinationales étrangères se concentre dans des entreprises de taille intermédiaire (ETI). En comparaison, les deux tiers de l’emploi en France des firmes multinationales françaises se concentrent dans les grandes entreprises.
Parmi les 118 pays étrangers contrôlant des entreprises en France, 16 représentent 95 % de l’emploi en France sous contrôle étranger. Les pays européens en concentrent 70 % : au premier rang, l’Allemagne avec 312 000 emplois, suivie par la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la Belgique. Hors Union européenne, ce sont surtout les multinationales des États-Unis qui emploient le plus en France (312 600 emplois), puis vient la Suisse et plus loin le Japon et le Canada.

… et dans le secteur industriel

Les emplois dans le secteur industriel sont surreprésentés dans les entreprises contrôlées par des firmes multinationales étrangères. L’industrie manufacturière concentre 37 % de l’emploi sous contrôle étranger en France, contre 25 % pour les multinationales françaises et 13 % pour les autres entreprises françaises.
Le commerce est le deuxième secteur le plus important (30 % des emplois sous contrôle étranger), en particulier grâce au commerce de gros. Ce dernier regroupe 16 % des emplois dépendant de multinationales étrangères, contre 6 % pour les multinationales françaises.
Leurs coûts salariaux moyens plus élevés
Les emplois salariés dans les entreprises contrôlées par des multinationales étrangères génèrent 107 milliards d’euros de coûts salariaux en France, hors intérim. S’élevant à 61 100 euros, les coûts salariaux moyens par tête sont plus élevés dans ces entreprises que dans les multinationales sous contrôle français (55 500 euros) et dans les autres entreprises françaises (43 700 euros).

150 milliards d’euros de valeur ajoutée

Les entreprises contrôlées par des multinationales étrangères réalisent 150 milliards d’euros de valeur ajoutée, soit 16 % de la valeur ajoutée totale des entreprises en France, dans les secteurs marchands non agricoles et non financiers.
Cette création de valeur ajoutée correspond à 19 % du chiffre d’affaires des entreprises sous contrôle étranger en France : c’est moins que dans les multinationales françaises (25 %). Cette plus faible part s’explique par des consommations intermédiaires plus élevées, de biens, mais aussi de services externalisés.

Elles investissent davantage en R&D

Les entreprises contrôlées par des firmes multinationales étrangères réalisent moins d’investissements corporels que les autres. Leur investissement global de 23 milliards d’euros correspond à 15 % de leur valeur ajoutée en France contre 24 % pour les multinationales françaises.
En 2015, les dépenses de recherche et développement (R&D) des entreprises contrôlées par des multinationales étrangères, hors tertiaire et agriculture, s’élèvent à 5,4 milliards d’euros, soit 22 % des dépenses de R&D des entreprises en France. La quasi-totalité (96 %) est le fait d’entreprises industrielles. Dans les entreprises contrôlées par des multinationales étrangères, les fonctions R&D occupent l’équivalent de 41 000 personnes, soit 6 % des effectifs, contre 3 % dans l’ensemble des entreprises de ces secteurs présentes sur le sol français.

Lire Aussi