Italie
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Coronavirus : l’exemple de l’Allemagne

L’inquiétante progression du Covid-19 semble être mieux prise en compte dans certains pays que dans d’autres. Petit tour d’horizon du système de santé des pays européens.

laboratoire-institut-robert-koch
Laboratoire-institut-robert-koch (IRK)

Le coronavirus chinois fait des ravages dans tous les pays du monde depuis la fin décembre 2019. Les chiffres fournis par l’OMS font état d’une progression alarmant de personnes infectées et de patients décédés en dépit des mesures prises par chaque Etat pour tenter de juguler l’épidémie. Mais force est de constater que certains pays gèrent mieux la crise que d’autre. Par exemple, en Chine, où a commencé la maladie, on compte 81.238 cas confirmés et 3.250 morts. Mais en Italie, deuxième pays le plus touché par le virus, on compte 41.035 cas confirmés et 3.405 morts. Ensuite l’Iran : 18.407 cas et 1284 Morts. La France avec 10.891 cas et 372 morts arrive après l’Espagne, l’Allemagne et les Etats-Unis.
La progression est exponentielle. Le nombre de cas confirmés dans le monde a dépassé les 200 000. Il a fallu plus de trois mois pour atteindre les 100 000 premiers cas confirmés, et seulement 12 jours pour atteindre les 100 000 suivants !

L’exception allemande

Pourtant, ces chiffres bruts masquent une autre réalité : le taux de létalité rapporté au nombre de patients infectés. L’Allemagne compte 16.290 personnes infectées mais seulement 44 décès (0,18%) alors que l’on compte en France 10.891 cas de Covid-19 et 372 décès (2,9%) L’Italie enregistre le triste record d’un taux de létalité de 8,3% !
Comment expliquer ces différences ? Par plusieurs facteurs sans doute qui tiennent compte à la fois du comportement des citoyens face aux consignes de confinement, aux précautions qu’ils prennent pour se protéger et protéger les autres. Mais aussi à l’équipement médical de chaque pays et à la qualité des soignants, médecins, infirmiers notamment.
L’Allemagne (82,7 millions d’habitants) dispose de 25.000 lits de soins intensifs équipés d’assistance respiratoire est particulièrement bien équipée. En comparaison, la France (67 millions d’habitants) n’en dispose que de 7.000.
En outre, le diagnostic des patients potentiellement infectés a été très précoce en Allemagne ou des kits de diagnostic ont été fournis à tous les médecins de ville. Conséquence : les patients ont été pris en charge très rapidement.

L’Institut Robert-Koch

Ajoutons à cela, comme le confirme le Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale (CLEISS) l’étroit maillage des hôpitaux et laboratoires médicaux dans les Länder.
Enfin, selon le CLEISS, il existe en Allemagne une surveillance étroite du système de santé composée de services de santé publics régionaux, de l’Institut Robert-Koch, spécialisé dans la recherche sur les maladies infectieuses et immunitaires qui pilote la lutte contre le Covid-19,) de l’Institut pour la qualité et l’efficacité des soins de santé (il évalue les avantages et les risques associés aux traitements et aux techniques de diagnostic).
Le CLEISS présente les systèmes de santé dans les différents pays membres de l’Union Européenne, de l’Espace Economique Européen (Islande, Liechtenstein et Norvège) et de la Suisse.

Les systèmes de santé européens

 

Allemagne,Europe,France,Italie,