Edition du vendredi 20 juillet 2018

Triple attentat d’Istanbul : au moins 36 morts et 150 blessés

Ce ne sont pas deux mais trois kamikazes qui se sont fait exploser, mardi soir, semant la mort et la désolation à l’aéroport international d’Istanbul. L’attentat islamiste est privilégié.

Istanbul_International_Airport_Location_Map_(English)

en.Wikipedia.org

Mardi soir, vers 22 heures heure locale, (21 heures à Paris) trois kamikazes arrivés en taxi à l’aéroport Atatürk d’Istanbul ont rapidement ouvert le feu sur des passagers et des policiers. Un échange de tirs nourris avec la police s’en est suivi provoquant la panique que l’on imagine et déjà de nombreuses victimes.
Les trois kamikazes se sont ensuite fait sauter. L’un dans le hall du terminal des départs et deux autres dans le hall des arrivés. La déflagration a fauché les voyageurs et le personnel de l’aéroport encore nombreux à cette heure.
Le nombre de victimes n’a cessé de s’alourdir au fil des heures. Ce matin, un nouveau décompte faisait état de 36 morts au moins et de plus de 150 blessés dont certains dans un état grave. Parmi eux, de nombreux Turcs mais aussi des étrangers de plusieurs nationalités.

Une dizaine d’attentats

Des dizaines d’ambulances ont convergé vers l’aéroport pour porter secours aux blessés pendant que la police bouclait les environs de l’aéroport.
Ce matin, l’attentat d’Istanbul n’était toujours pas revendiqué mais les autorités turques affirmaient qu’il s’agissait de l’œuvre des islamistes de Daech. Le président Erdogan a exhorté la communauté internationale à mener une lutte sans merci contre l’Etat Islamiste.
La Turquie paie un lourd tribut à Daech puisqu’une vague d’attentats secoue le pays depuis quatre ans, aussi bien à Istanbul qu’à Ankara.
La communauté internationale a adressé des messages de sympathie au gouvernement et au peuple turc. Le président François Hollande a pour sa part « fermement condamné » cet « acte abominable ».

E.L.

Lire Aussi