Edition du vendredi 20 juillet 2018

Ciné : des nouvelles des Festivals

Michel Ocelot à Klap Klap

Le créateur de « Kirikou » présentera en avant-première son nouveau film d’animation, « Dilili à Paris ».

Michel Ocelot donnera également une leçon de cinéma.

Michel Ocelot donnera également une leçon de cinéma.

C’est un joli coup qu’a réalisé Jean-Luc Nicolle, coordinateur général du Festival Klap Klap, « le premier festival de cinéma par et pour les enfants » (du 12 au 31 août à Nancy). En effet, l’invité d’honneur de cette 9ème édition sera le cinéaste Michel Ocelot, créateur de « Kirikou et la Sorcière », « Princes et Princesses », « Azur et Asnar »… Toute en ombres et papiers découpés, la belle affiche du Festival rend d’ailleurs hommage au « maître du cinéma d’animation à la française ».

Michel Ocelot a ainsi proposé le thème du concours national de courts-métrages, organisé par Klap Klap et ouvert aux moins de 18 ans, qui devront donc plancher sur le conte de fées (date limite de dépôt de réalisations le 11 août). Les films seront d’abord présentés à la MJC Desforges, qui mène tout au long de l’année des actions autour du cinéma et de l’éducation à l’image, et où l’on veut « apprendre aux enfants à regarder en faisant, encourager la pratique amateur, la stimuler ». Les cinq films sélectionnés seront ensuite projetés au Caméo, cinémas partenaires du festival, puis les films primés seront également projetés au Festival International du Film de Nancy (qui se déroule du 24 août au 2 septembre, www.fifnl.com).

Evénement, le public nancéien aura l’occasion de découvrir en avant-première le nouveau film d’animation de Michel Ocelot, « Dilili à Paris » (sortie le 10 octobre), qu’il présentera lui-même à l’occasion de Ciné Cool (voir ci-dessous), et dont il dévoilera les secrets de fabrication lors d’une leçon de cinéma certainement très suivie, ce conteur sachant très bien raconter. « Dilili à Paris»  se déroule à la Belle Epoque, dans la capitale où une petite Kanake enquête sur de mystérieux enlèvements de fillettes.

Une affiche en ombres et découpages.

Une affiche en ombres et découpages.

« Nous avons souhaité mettre cette venue dans un bel écrin », précise Jean-Luc Nicolle, « Michel Ocelot est très sensible à l’Art Nouveau, qu’il a découvert à Nancy dans les années 70 ». Depuis, le cinéaste est revenu en Lorraine, notamment pour prendre de nombreuses photos au Musée de l’Ecole de Nancy ; il s’est ensuite inspiré de meubles Art Nouveau pour des décors de son film, dont celui de la chambre de Sarah Bernhardt. « Nous espérons que le film va donner envie aux jeunes et à leur famille d’entrer au Musée de l’Ecole de Nancy », ajoute Jean-Luc Nicolle.

Egalement au programme de Klap Klap, un Escape Game au Caméo Saint-Sébastien (où il faudra trouver le trésor du « Fantôme du Caméo »), une Murder Party, et un Ciné Test à la Feinte de l’Ours.

9ème Festival Klap Klap, du 12 au 31 août à Nancy, informations sur mjc-desforges.com

 

 

 

Ciné Cool, avant-premières et petit prix

De nombreuses équipes de films passeront par le Grand Est, à la fin de l’été.

Ciné-Cool 2018, l'affiche

Ciné-Cool 2018, l’affiche

Devenu une tradition de fin d’été dans le Grand Est, Ciné Cool se tiendra du 25 août au 1er septembre dans toute la région. De retour des plages et avant de retourner en cours ou au boulot, les fans de cinéma savent qu’ils pourront se prendre une bonne dose de films à un petit prix. En effet, depuis deux décennies le principe est le même : pendant huit jours, toutes les séances de cinémas, tous les films, sont au tarif unique de 4,50€, dans les 400 salles qui participent à l’opération en Alsace, Lorraine et désormais Champagne-Ardenne.

Initiée par les Syndicats de directeurs de cinémas de l’Est, avec la participation de l’Association des cinémas indépendants de l’Est, et le soutien de la Direction des affaires culturelles de la Région Grand Est, cette opération s’étale sur deux semaines de programmation, et permet ainsi d’aller voir les films en salles ; mais surtout, de très nombreux films (près de 40 sont annoncés) sont présentés en avant-première, dont certains en présence de leurs équipes (réalisateurs, réalisatrices, acteurs, actrices…).

Ciné Cool permet ainsi de découvrir des films attendus de la rentrée, avec un peu d’avance. C’est ainsi le cas avec la dernière œuvre de Michel Ocelot, « Dilili à Paris» (lire ci-dessus), mais aussi un certain nombre de films d’ores et déjà annoncés dont : « Le Poulain » par Mathieu Sapin (également auteur de bédé), avec Alexandra Lamy et Finegan Oldfield ; « Frères ennemis » de David Oelhoffen, avec Matthias Shoenaerts et Reda Kateb ; « Nos Batailles » de Guillaume Senez, avec Romain Duris et Laetita Dosch ; « L’amour est une fête » de Cédric Anger, avec Guillaume Canet et Gilles Lellouche, qui viendra également présenter le film qu’il a réalisé « Le Grand Bain » ; « Le Jeu » de Fred Cavayé, avec Bérénice Bejo et Stéphane De Groodt, « Mauvais herbes » de Kheiron, avec Catherine Deneuve et André Dussolier ; « L’amour flou » de Romane Bohringer, dans lequel elle dirige son compagnon Philippe Rebbot ; l’adaptation de la bédé « Raoul Taburin » par Pierre Godeau, avec Benoît Poelvoorde et Edouard Baer ; « Les Filles du soleil » de Eva Husson (sélectionné au Festival de Cannes) avec Golshifeth Farahani et Emmanuelle Bercot ; « Photo de famille » de Cécilia Rouaud, avec Vanessa Paradis et le comédien nancéien Pierre Deladonchamps ; ou encore « Première année » de Thomas Lilti, le médecin cinéaste qui avait tourné « Hippocrate » et « Médecin de campagne ».

Ciné Cool, 21ème édition du 25 août au 1er septembre, programmation complète : www.cine-cool.com

Jean-Pierre Améris à Villerupt

Le cinéaste présidera le 41ème Festival du Film Italien, du 26 octobre au 11 novembre.

L'affiche de cette année a été conçue par Alessandra Carloni.

L’affiche de cette année a été conçue par Alessandra Carloni.

Cela fait déjà quatre décennies que Villerupt, petite ville du Grand Est, à peine 10.000 habitants, accueille son Festival du Film Italien. Du 26 octobre au 11 novembre, se déroulera la 41ème édition dans cette ancienne cité minière et sidérurgique, tout près du Luxembourg, et où l’italianité se transmet depuis plusieurs générations.

Chaque année, les organisateurs traquent ce que le cinéma italien produit de meilleur, et les films sélectionnés à Cannes ou Venise prouvent que, non, le cinéma italien n’est pas mort, et accueillent invités, rencontres, rétrospectives… Bien avant la programmation à venir, voici quelques premières informations sur le prochain Festival de Villerupt, dont l’affiche, réalisée par l’artiste romaine Alessandra Carloni, et le nom du président du jury, Jean-Pierre Améris, réalisateur de « C’est la vie », « Mauvaises fréquentations », « Les émotifs anonymes », « L’homme qui rit », « Marie Heurtin », « Une famille à louer »… et récemment « Je vais mieux », qu’il était venu présenter aux Rencontres du Cinéma de Gérardmer.

Invitée cette année, la Région Emilie-Romagne, dont sont originaires de nombreux cinéastes, tels Michelangelo Antonioni, Pier Paolo Pasolini, Pupi Avati, Marco Bellochio, Bernardo Bertolucci, Liliana Cavani…  ou encore Federico Fellini à qui l’écrivain et critique Gianni Canova rendra hommage lors d’une carte blanche.

41ème Festival du Film Italien, à Villerupt, du 26 octobre au 11 novembre, informations sur www.festival-villerupt.com

 

Des Estivales à Fameck

« La Vache » sera projeté en plein air le 24 août.

Autre ville du Grand Est et autres origines, le 29ème Festival du Film Arabe se déroulera du 3 au 15 octobre, à Fameck. Organisé par la Cité Sociale et la Ligue de l’Enseignement-FOL Moselle, ce festival programme une quarantaine de films, avec l’ambition de « promouvoir une cinématographie émergente », venus de pays tels que Maroc, Algérie, Tunisie, Jordanie, Palestine, Irak… ou encore l’Egypte, qui sera le pays invité cette année. Lors des deux dernières éditions, ce sont d’ailleurs des oeuvres du jeune cinéma égyptien qui ont reçu le Grand Prix : « Clash » de Mohamed Diab (2016) et « Withered Green » de Mohammed Hammad (2017).

Mais avant l’édition automnale du festival, les organisateurs ont imaginé un avant-goût pendant les vacances avec des « Estivales », deux séances gratuites et ouvertes à tous. Le film d’animation « Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur », réalisé par Michel Fruzelier et Babak Payami, a été projeté le 4 juillet, et la seconde projection aura lieu en plein air (si la météo le permet), le mercredi 24 août au Parc, à 21H : « La Vache », une tendre comédie de Mohamed Hamidi, avec Fatsah Bouyamed, Djamel Debouzze et Lambert Wilson, le récit de voyage d’un paysan algérien qui veut aller présenter sa Jacqueline au Salon de l’Agriculture, à Paris.

29ème Festival du Film Arabe à Fameck, du 3 au 15 octobre, informations sur www.cinemarabe.org

Lire Aussi