Edition du samedi 21 octobre 2017

« Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie »

Diffusé samedi 14 octobre sur Arte, un docu-fiction retrace l’histoire de cette invention

Gutenberg, l'aventure de l'imprimerie (arte)

Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie (arte)

Au centre-ville de Strasbourg, Jean de Mayence dit Gutenberg a une place à son nom, sur laquelle il trône en une statue monumentale ; au centre du bas-relief est sculptée une presse à bras, dont une réplique est présentée ces jours-ci au pavillon français de la Foire du Livre de Francfort.

Johannes Gutenberg (1400-1468) a vécu à Strasbourg, pendant une décennie (1434-1444), et c’est une société strasbourgeoise, Seppia, qui a coproduit un docu-fiction consacré à l’inventeur de « l’imprimerie à caractères mobiles », « Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie », diffusé le samedi 14 octobre à 20H40, sur Arte, puis qui sera rediffusé sur France 3 Grand Est (le 11 décembre à 23H15).

Le tout premier ouvrage

Réalisé par Marc Jampolsky et co-écrit avec Eric Morfaux, ce film a bénéficié d’un accompagnement régional, soutien à l’écriture et aide à la production, de la part de Strasbourg Eurométropole et de la Région Grand Est. Cette dernière, qui consacre chaque année près de 5M€ au cinéma et à l’audiovisuel, a également apporté un financement à « Zombillenium », film d’animation grand public de Arthur de Pins et Alexis Ducord, qui sortira mercredi 18 octobre.

« L’aventure de l’imprimerie » se fait le long du Rhin, d’une ville à l’autre, entre Strasbourg et Mayence, où il est né dans une famille de pouvoir et d’argent, mais ville qu’il a été contraint de fuir pour échapper au chaos du Saint-Empire germanique. La partie documentaire, véritable enquête historique dans l’Europe du XVème siècle, a été tournée sur les lieux même du récit, Mayence bien sûr, mais aussi Francfort, Vienne, Munich, Paris, Rome, Göttingen,  où ont été interviewés les meilleurs spécialistes de l’histoire du livre, et filmés des documents exceptionnels, dont le tout premier ouvrage imprimé.

Encore « un mystère »

La partie fiction et reconstitution a quant à elle été filmée dans le Grand Est, Sélestat, Molsheim, Lautenbach, Murbach, Colmar, ainsi qu’à l’Ecomusée d’Ungersheim. Le comédien Philippe Ohrel incarne Gutenberg , dont on ne sait finalement pas grand-chose, quand il est né, quand il est mort, il n’y a pas de véritable portrait ; 550 ans après, cet homme reste « une énigme ».

Bizarrement, l’inventeur de l’imprimerie a laissé peu de traces, si ce n’est dans les archives judiciaires, avec les procès faits par ce procédurier ou qui lui ont été faits, souvent pour des questions d’argent. A Strasbourg, opportuniste et homme d’affaires, il s’échine à développer ce qu’il appelle « le nouvel art », et sollicite des associés parmi la grande bourgeoisie alsacienne. Avant de redisparaitre  pour réapparaître plus tard à Mayence.

Certes, à cette époque, l’imprimerie a déjà été inventée en Chine, mais dans notre monde occidental, c’est bien cet « esprit inventif et pratique » qui a imaginé les caractères pour mieux assembler des lettres, des mots, des phrases ; « une révolution » qu’il n’aura pas vu de son vivant. A Strasbourg, l’Espace européen Gutenberg coordonnera un ensemble de festivités en 2018, et la capitale alsacienne vise pour 2020 le label « Capitale mondiale du livre ». Gutenberg y a déjà sa place et sa statue.

Patrick TARDIT

« Gutenberg, l’aventure de l’imprimerie » , diffusé le samedi 14 octobre à 20H40, sur Arte, puis rediffusé sur France 3 Grand Est le lundi 11 décembre à 23H15.

Lire Aussi