France
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Départementales : Les inconnues du scrutin !

On vote dimanche 22 mars pour le premier tour des élections départementales. 36 millions d’électeurs vont élire l’un des 9096 binômes (un homme et une femme) dans chacun des 2054 cantons de France. La majorité qui tient 61 départements pourrait en perdre la moitié. Au profit de l’UMP ? Sans doute. Mais quel sera le score du FN ? Analyse du dernier scrutin avant les présidentielles de 2017.

valls_electionsPlus de la moitié des 101 départements de France pourraient changer de couleur politique au soir du deuxième tour de l’élection départementale, le 29 mars prochain. La majorité présidentielle qui règne sur 61 départements risque de faire les frais de cette consultation tant la grogne est forte contre le gouvernement.
Trois ministres sont lancés dans la bataille. Patrick Kanner ministre de la Ville et des Sports se présente dans le Nord où il présidait le conseil général jusqu’en avril dernier. André Vallini, secrétaire d’Etat à la Réforme territoriale est candidat en Isère. Enfin Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat aux Personnes handicapées, se présente dans les Pyrénées Orientales où elle siège depuis 2008 au conseil général détenu par les socialistes depuis 2008. Ils se présentent dans leurs fiefs, les risques d’une déculottée sont faibles.

Les points chauds

L’élection de dimanche promet cependant quelques points de friction qui ne manqueront pas d’être commentés. D’abord en Corrèze, où le département ravi à Jacques Chirac a été présidé par François Hollande jusqu’aux élections de 2012. Il pourrait revenir dans l’escarcelle de l’UMP.
Dans l’Essonne, fief du Premier ministre, le département, seule l’unité de la gauche et des écologistes a une change de conserver le département à la majorité. Mais ce sera difficile.
Autres points chauds : les Bouches-du-Rhône, où le président Jean-Noël Guérini a quitté le PS pour son nouveau micro pari « La Force du 13 ».
SondagesAilleurs, les points de friction sont nombreux et le FN va se placer en arbitre dans la plupart des cantons de l’Hexagone, marquant ainsi son enracinement dans les zones rurales dont il était jusqu’ici absent.Les derniers sondages donnent en effet, l’UMP en tête avec 29% des intentions de vote, le FN à 29% également et le PS en troisième position avec seulement 23%. Mais il ne s’agit que de sondages. De nombreux observateurs placent le FN largement en tête de la consultation.
Il est vrai que le taux d’abstention s’annonce particulièrement élevé à 57% ! Deux tiers des Français ne savent pas bien ce que représente une élection départementale. Mais il est vrai aussi que l’on ne connaît pas encore quelles seront les compétences attribuées aux départements dans le cadre de la grande réforme territoriale.
Reste que ce dernier scrutin avant les présidentielles de 2017 donnera une image précise des forces en présence sur le terrain. Il pourrait déjouer les pronostics des meilleurs politologues. Et apparaître comme un gros coup de semonce au gouvernement et à sa politique socio-libérale incarnée par Emmanuel Macron.

elections_dptales_2015

Pour qui vote-t-on les 22 et 29 mars prochains ?

NOUVEAUTÉ. Depuis la loi du 17 mai 2013, les conseillers généraux deviennent les conseillers départementaux, élus pour 6 ans.
Les conseillers départementaux forment l’assemblée qui dirige le département : anciennement le conseil général, qui devient le conseil départemental à compter de mars 2015.
Les conseillers généraux élus en 2008 et en 2011 seront donc remplacés en mars 2015 par 4 108 conseillers départementaux.
Le conseil départemental sera renouvelé dans son intégralité lors des élections départementales. Les conseillers départementaux sont maintenant tous élus en même temps pour une durée de six ans alors que le conseil général était renouvelé par moitié tous les trois ans.
Mode de scrutin : quelles sont les nouveautés ?

PARITÉ. Pour chaque canton, les candidats se présenteront en binôme, obligatoirement composé d’un homme et d’une femme. Cette mesure permettra de mieux représenter les femmes au sein des conseils départementaux.

Premier tour :

Pour être élu au premier tour, le binôme doit obtenir :
* au moins la majorité absolue des suffrages exprimés (plus de 50%)
* et un nombre de suffrages égal à au moins 25% des électeurs inscrits

Second tour :

Si aucun binôme n’est élu dès le 1er tour, il est procédé à un 2nd tour. Les deux binômes arrivés en tête au premier tour peuvent se maintenir.
Les binômes suivants peuvent se maintenir seulement s’ils ont obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des électeurs inscrits.
Le binôme qui obtient le plus grand nombre de voix (majorité relative) au second tour est élu.
Une fois élus, les deux membres du binôme exercent leur mandat indépendamment l’un de l’autre.

Pourquoi une nouvelle carte des cantons ?

EQUITÉ. La carte des cantons a été redessinée au début de l’année 2014. Ils sont mieux adaptés aux équilibres démographiques de chaque département.
Les élections départementales sont organisées dans le cadre du canton. Un canton est une division du département. Les électeurs de chaque canton du département élisent deux conseillers départementaux, une femme et un homme. Les nouvelles délimitations des cantons s’appuient sur les chiffres des populations légales publiés par l’Insee le 27 décembre 2013. Cette nouvelle carte permettra une représentation plus équitable de chaque canton en nombre d’habitants par élu.
De 4035 cantons aux dernières élections, la nouvelle carte prévoit un passage à 2054 cantons, représentés chacun par deux élus, soit 4108 conseillers départementaux en France.

Cas d’espèce

Concernant Paris, à la fois commune et département, il n’y a pas d’élections départementales, le Conseil de Paris étant élu selon le scrutin municipal.
Les mandats des conseillers généraux de Guyane et de Martinique seront prolongés jusqu’à la création de la collectivité territoriale unique qui interviendra au 1er janvier 2016. Ces départements auront alors une assemblée unique avec à la fois les compétences d’un département et d’une région. Les scrutins relatifs aux futures collectivités uniques de Guyane et de Martinique se dérouleront en décembre 2015, à l’instar du scrutin de renouvellement des conseils régionaux.
Dans le département du Rhône, les élections départementales de mars 2015 ne concernent pas le territoire de la métropole de Lyon où les conseillers communautaires, qui deviendront les conseillers de la métropole de Lyon au 1er janvier 2015, garderont les compétences départementales.
France,