Les universités européennes de demain

Le projet d’alliance d’universités européennes «EURCrossBorderAlliance» est déposé ! 173.000 étudiants de la Grande Région sont concernés.

Légende : Prof. Anastas Gerdjikov, President of the Sofia St Kliment Ohrodski University; Prof. Tomasz Piertrzykowski, Vice-president of the University of Silesia in Katowice; Prof. Manfred Schmitt, President of Saarland University and Vice-president of the UniGR; Prof. Stéphanne Pallage, President of the University of Luxembourg; Prof. Michael Jäckel, President of the University of trier; Prof. Pierre Wolper, President of Liège University; Prof. Arnd Poetzsch-Heffter, Vice-president of the Technische Universität Kaiserslautern; Prof. Ineta Dabašinskien??, Vice-president of the Vytautas Magnus University; Prof. Jean Winand, Vice-president of Liège University; Prof. Maria Stoicheva, Vice-president of the Sofia St Kliment Ohrodski University; Prof. Thomas Bousonville, University of applied sciences - htw saar; Prof. Pierre Mutzenhardt, President of the Université de Lorraine and President of the UniGR. (Copyright : University of Luxembourg)
Légende : Prof. Anastas Gerdjikov, President of the Sofia St Kliment Ohrodski University; Prof. Tomasz Piertrzykowski, Vice-president of the University of Silesia in Katowice; Prof. Manfred Schmitt, President of Saarland University and Vice-president of the UniGR; Prof. Stéphanne Pallage, President of the University of Luxembourg; Prof. Michael Jäckel, President of the University of trier; Prof. Pierre Wolper, President of Liège University; Prof. Arnd Poetzsch-Heffter, Vice-president of the Technische Universität Kaiserslautern; Prof. Ineta Dabašinskien??, Vice-president of the Vytautas Magnus University; Prof. Jean Winand, Vice-president of Liège University; Prof. Maria Stoicheva, Vice-president of the Sofia St Kliment Ohrodski University; Prof. Thomas Bousonville, University of applied sciences – htw saar; Prof. Pierre Mutzenhardt, President of the Université de Lorraine and President of the UniGR. (Copyright : University of Luxembourg)

Suite à l’appel de la Commission européenne visant à soutenir 12 projets pilotes d’alliances d’universités européennes, le projet EURCrossBorderAlliance (EURCBA) a été officiellement déposé.
Il concerne quelques 173.000 étudiants qui pourront, à terme, bénéficier d’une véritable « éducation européenne ».Ce projet réunit les six universités transfrontalières membres de l’Université de la Grande Région : Université de la Sarre, Université de Trèves, Université technique de Kaiserslautern, Université du Luxembourg, Université de Liège, Université de Lorraine, auxquelles se joignent l’Université Vytautas Magnus de Kaunas(Lituanie) et l’Université de Sofia Saint-Clément d’Ohrid(Bulgarie).

Un atout pour l’Europe

«L’ambition de notre projet est de développer un modèle d’université transfrontalière au service des territoires, qui puisse essaimer dans toutes ces régions frontalières qui sont un véritable atout,pour l’Europe», explique Pierre Mutzenhardt, président de l’UniGR et président de l’Université de Lorraine.
Depuis dix ans, les six universités membres de la Grande Région coopèrent sur le territoire frontalier du même nom pour le développement de la formation et la recherche transfrontalières, en améliorant et facilitant les conditions de la mobilité des étudiants, doctorants, enseignants et chercheurs; en soutenant les collaborations transfrontalières grâce au réseau et à l’expertise développés et en appuyant la visibilité des initiatives transfrontalières dans les établissements et au-delà.

Un modèle pour d’autres pays

Le groupement UniGR agira dans le cadre de ce projet comme catalyseur et servira de modèle pour le développement de nouveaux groupements universitaires transfrontaliers, dans les Balkans et dans les pays baltes, dont les têtes de pont seront respectivement l’Université St Kliment Ohridski de Sofia et l’Université Vytautas Magnus de Kaunas. Les universités membres du groupement UniGR associeront la htw saar, partenaire de longue date de l’Université de Lorraine, au développement de leurs actions, tandis que l’Université St Kliment Ohridski travaillera avec les universités de Niš (Serbie) et Skopje (Macédoine), et Vytautas Magnus University de Kaunas avec l’Université de Lettonie.
Afin d’assurer une dissémination optimale des résultats du projet sur d’autres frontières européennes, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (F), l’Université de Silésie à Katowice (P) et Université de technologie de Luleå (S) sont également des partenaires associés du projet.

Des espaces d’échanges

Carte Eurcrossborderalliance
Carte Eurcrossborderalliance

L’Association des Régions Frontalières d’Europe (AFRE) mettra son important réseau et son expertise au service du partenariat. Les territoires frontaliers représentent 40% de l’Union européenne et 30% de sa population. Ils sont des espaces d’échanges et d’interconnexion, tant culturels, linguistiques, historiques ou économiques. Ils sont de ce fait d’exceptionnels territoires d’expérimentation pour l’Union européenne, à la recherche de solutions au service d’une Europe vécue au quotidien.
Le projet EURCBA repose en particulier sur une mobilité forte des étudiants, des chercheurs et du personnel des universités au sein de véritables campus européens transfrontaliers, dans plusieurs régions d’Europe.

Mobilité des étudiants

Le partenariat pan-européen d’EURCrossBorderAlliance développera des outils pour faciliter et systématiser la mobilité des étudiants, renforcer le caractère européen de leurs institutions et de leurs offres de formation, ainsi que l’identité européenne de leurs étudiants, mais aussi de leurs personnels.
Grâce au renforcement de l’apprentissage des langues, au développement de nouvelles formations et à l’usage concerté des outils numériques,50% des diplômés de l’alliance devraient pouvoir bénéficier d’un programme de mobilité physique ou virtuel.
Informations pratiques:
•L’Université de la Sarre porte et coordonne le projet
•Le projet durera trois ans et représentera la première étape vers une vision à long terme partagée par l’ensemble des présidents et recteurs des huit partenaires du projet.
•La Commission européenne diffusera le nom des projets sélectionnés cet été. Les projets retenus bénéficieront d’un soutien financier de l’Union européenne allant jusqu’à 5 millions d’euros.