Meurthe et Moselle

75ème anniversaire de la libération du camp nazi d’Auschwitz : une expo à Nancy

expo philippe Ancel
Exposition « Regards d’absence » proposée par le peintre Philippe Ancel à l’hôtel de Ville de Nancy (photo Philippe Ancel)

La Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste, a été instituée pour commémorer la libération du camp nazi d’Auschwitz.

Les Nations Unies encouragent les États à promouvoir des projets éducatifs, à protéger les lieux de mémoire liés à la Shoah et à perpétuer la mémoire de l’Holocauste pour empêcher qu’un tel crime contre l’humanité ne se reproduise. Nancy est reconnue pour ses valeurs humanistes et sa lutte permanente contre toutes les formes de haine. Elle participe à la transmission de la mémoire. Elle s’associe donc à la Communauté Juive de Nancy et à l’Association Culturelle Juive pour convier les Nancéiens à commémorer le 75ème anniversaire de la libération du camp nazi d’Auschwitz autour de l’exposition « Regards d’absence » proposée par le peintre Philippe Ancel.

Le vernissage de l’exposition « Regards d’absence », aura lieu le :
Lundi 27 janvier 2020 à 17h
dans le Grand Hall de l’Hôtel de Ville
en présence de Philippe Ancel, Peintre
(Entrée Place Stanislas)

« Ma peinture répond inconsciemment à une injonction de raconter ce qui s’est déroulé dans le passé lointain et plus récent.
Mes dessins sont le souci de conserver la mémoire des générations antérieures pour la sauvegarder de l’oubli, pire, du silence et de la négation.
Grain de sable… J’ai cherché à transmettre aux nouvelles générations.
Zakhor, souviens-toi ! »
Philippe Ancel

Cette exposition sera visible par le public du lundi 27 janvier au vendredi 14 février 2020 aux jours et heures d’ouverture de l’Hôtel de Ville, de 8h à 17h sans interruption. Entrée rue Pierre Fourier.
L’extermination systématique des Juifs par l’Allemagne Nazie a coûté la vie à 6 millions de Juifs soit les 2/3 des juifs d’Europe et 40% des Juifs du monde pendant la Seconde Guerre Mondiale. Parmi ces 6 millions de victimes, au moins 960 000 sont mortes dans le Camp d’Auschwitz, le plus grand complexe concentrationnaire du 3ème Reich, à la fois camp de concentration et camp d’extermination, situé en Pologne annexée par les nazis à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Cracovie.
A Auschwitz, au moins 70 000 polonais non juifs, 21 000 tziganes, 15 000 prisonniers de guerre soviétiques, plusieurs dizaines d’homosexuels et 15 000 autres détenus Soviétiques, Tchèques, Yougoslaves, Français, Allemands, Autrichiens, Belges et Hollandais sont également morts. Au total, entre 1,3 et 1,5 millions d’êtres humains y ont été déportés entre 1940 et 1945.
Le camp d’Auschwitz a été libéré le 27 janvier 1945. L’Armée Rouge pénètre dans le camp vers 15 heures à la suite de combats qui font 66 morts parmi les Soviétiques. 7 000 déportés, maintenus dans le camp, survécurent jusqu’à la libération. Les soldats soviétiques ont découvert sur place environ 600 corps de détenus, exécutés par les SS pendant l’évacuation du camp ou morts d’épuisement.
L’actualité récente de crimes de haine terroristes, xénophobes, antisémites ou homophobes nous rappellent à quel point toutes les manifestations portant sur le devoir de mémoire sont importantes.

France,Grand Est,Lorraine,Meurthe et Moselle,