Edition du vendredi 20 juillet 2018

Des hommes et des orgues

Le 12 et 13 mai prochains auront lieu les journées de l’orgue. A cette occasion, l’Ameublement français met en valeur un savoir-faire trop souvent méconnu.

Orgue neuf de l'église de Didier en Côte-d'Or (photo l'Ameublement français)

Orgue neuf de l’église de Didier en Côte-d’Or (photo l’Ameublement français)

Porté par des professionnels passionnés, l’orgue a de quoi surprendre : à la fois instrument de musique, trésor patrimonial, outil pédagogique et richesse culturelle, l’orgue à tuyaux résonne en France comme à l’international. Musique !

• Près de 40 % des entreprises de la profession sont labellisées Entreprise du Patrimoine vivant, MOF ou maîtres d’art
• Au total, la facture d’orgue compte environ 250 salariés
• En France, il existe à ce jour environ 60 entreprises qui pratiquent la facture d’orgues
• La profession représente un chiffre d’affaire annuel d’environ 20 millions d’euros, dont 13 % à l’export
• La création d’orgues neufs représente près de 30 % de l’activité, essentiellement à l’international
• Un secteur qui allie des pratiques ancestrales et contemporaines
• Un métier d’art qui nécessite des compétences pluridisciplinaires très étendues
• Environ 8 800 sont recensés en France, dont 1 382 classés aux Monuments historiques

Facteur d’orgues : un métier de passion

Un métier, 10 talents

Professionnels de l’ombre, les facteurs d’orgue ont un rôle clé. Grâce à un savoir-faire à mi-chemin entre la rigueur technique et la finesse de l’artisanat, ils travaillent à maintenir, entretenir ou créer les orgues. Véritables géants à tuyaux, ces orgues qui s’imposent souvent par leur monumentalité, nécessitent un soin délicat et un savoir-faire pluridisciplinaire.
Pour répondre à la complexité d’un tel instrument, les facteurs d’orgues membres de l’Ameublement français maîtrisent de nombreuses disciplines : menuiserie, mécanique, travail des peaux, des métaux et des matières plastiques, électricité, électrotechnique, informatique, histoire de l’art et bien sûr acoustique et musique. Avec près de 40% des entreprises de la profession labellisées Entreprise du Patrimoine vivant (EPV), les manufactures d’orgues françaises se distinguent par leur compétence artisanale et leur excellence technique.
« De nos jours, la facture d’orgues française intègre toutes les nouvelles technologies et s’inscrit en parfaite harmonie avec son époque. Un de nos objectifs est de mettre en place une politique active pour développer et fluidifier le marché de la manufacture d’orgue » déclare Patrick Armand, Président du Groupement des facteurs d’orgue de l’Ameublement français.

Place aux jeunes !

Encore méconnue du grand public, la facture d’orgue demeure un marché de niche. Parmi les quelques établissements qui y prépare, l’Ecole nationale des facteurs d’Orgues d’Eschau (Bas-Rhin), propose des formations mêlant cours théoriques et immersions pratiques. Avec en moyenne 16 apprentis par promotion, cette école contribue à la pérennité d’un métier d’excellence et fait rayonner un savoir-faire unique.
« Le métier de facteur d’orgue est un métier encore peu démocratisé mais exceptionnel, très complet et qui nécessite une parfaite connaissance en musicologie, histoire de l’art, mathématiques et électronique. » déclare Valérie Souvervie, Responsable du groupement des professionnels des Facteurs d’Orgues à l’Ameublement français. « Ce métier d’exception demande de l’engagement, de l’endurance, et nécessite de nombreux déplacements en France ou à l’international. »

La musique, vecteur d’émotions et de vivre ensemble

Un orgue entretenu est la promesse de rendez-vous fédérateurs et conviviaux : concerts, initiations, Fête de la musique, Journée du patrimoine… Autant de façons pour les Mairies de renforcer l’attractivité et le dynamisme de leurs villes ! La réhabilitation des orgues est notamment due à une politique de restauration des orgues anciens, poursuivie depuis un quart de siècle par l’État français et par les collectivités.
Vibrante, la musique de l’orgue offre des moments hors du temps. Ses accords nobles et profonds s’imposent dans l’espace souvent vaste qui entoure l’instrument. Spontanément associé aux rites liturgiques et à l’accompagnement des offices religieux, l’orgue mérite pourtant d’être apprécié pour lui-même : un grand instrument. Invitant à se reconnecter avec ses émotions, il offre chaque fois un moment de musique pure, allant des incontournables classiques aux morceaux les plus modernes. La Mairie de Mantes-la-Jolie a eu raison de confier la restauration de son instrument aux manufactures d’orgues Yves Fossaert et Laurent Plet. Fierté de la commune, il est aujourd’hui estimé à 1,5 million d’euros et est classé aux Monuments historiques depuis 2016. Une belle revanche pour un orgue qui était sur le point d’être racheté 2 500 € pour sa ferraille !

Les facteurs d’orgue à la conquête du monde !

Un savoir-faire français qui séduit à l’international

Asie

• Michel Jurine, facteur d’orgues, construit actuellement son troisième orgue pour la Corée. Contribuant au dynamisme du marché de l’orgue neuf à l’international, la maison éponyme a pour client université, école ou basilique coréennes et mobilise une équipe de huit compagnons.

• La ville d’Osaka (Japon), accueillera un chantier de restauration d’un orgue réalisé en 1990 par l’atelier Koenig. La remise en beauté approche pour cet orgue classique français installé dans une salle de concert, copie des grandes salles viennoises. Retrouvailles attendues dès le mois de juin entre l’instrument et son équipe de créateurs !

Europe

• Direction la Russie pour la Manufacture d’Orgues Muhleisen ! Distinguée par le label Entreprise du Patrimoine vivant et habituée des chantiers internationaux (France, Allemagne, Suisse, Japon ou Russie), la maison a obtenu en 2000 le titre de Meilleurs Ouvriers de France. C’est à St-Pétersbourg que se créé actuellement un orgue monumental à destination de la salle de concert du célèbre théâtre Mariinsky ; un écrin de prestige pour une création unique. Cette construction ambitieuse mobilise 15 experts et 2 apprentis. Initié en octobre 2016, il devrait s’inaugurer en 2019. D’ici le mois de septembre, les équipes russes en charge de l’aménagement du théâtre travailleront le décor et la scénographie de la salle de concert.

• La manufacture d’orgue Koenig, a livré l’été dernier un orgue neuf à l’église Capucins de Vienne. L’instrument est installé dans la crypte du monument, un espace chargé d’histoire qui accueille les tombeaux des empereurs d’Autriche, dont la célèbre impératrice Sissi.

• L’artisan facteur d’orgues Bernard Aubertin à quant à lui récemment livré un nouvel orgue de 10 mètres de haut à New Castle, faisant ainsi de cette faculté britannique la quatrième à recevoir un orgue « made in Jura Nord ». Installé depuis le 13 novembre dernier dans le King’s Hall de l’université, il aura fallu un an de travail pour le fabriquer. La réalisation s’est faite au sein de la manufacture de Courtefontaine (Doubs), après que l’expert ait passé du temps dans l’établissement afin de prendre les mesures du bâtiment, en tester l’acoustique et s’imprégner de l’esprit des lieux.

Etats-Unis

• Pascal Quoirin a construit un orgue magistral de plus de 90 jeux (rappelant les 8000 tuyaux de celui de Notre-Dame de Paris) à New-York, sur la 5ème avenue.

Des projets régionaux pour rénover le patrimoine culturel local

• Un projet de restauration a été récemment achevé par l’atelier Yves Fossaert à Paris dans l’Eglise St Ignace où des missions de dépoussiérage, nettoyage, mise en valeur des boiseries, accord et harmonisation ont été réalisées. Ces travaux se sont inscrits dans une opération de grande envergure qui accompagnent la rénovation de tout l’intérieur de l’église, afin de lui redonner son cachet d’antan.

• Un projet de construction est engagé par ce même atelier en Vendée, dans l’église romane de Vouvant. Financé par le mécénat, ce chantier doit beaucoup à la mobilisation d’une association locale qui a obtenu les aides et financements nécessaires à sa concrétisation. La construction des premières pièces en atelier devrait commencer ces prochains jours et des plans en 3D sont d’ores et déjà disponibles.

• La Maison Michel Jurine a quant à elle engagé la création de deux orgues neufs à l’église de Saint-Didier au Mont d’Or et à l’église Sainte-Bernadette à Annecy.

A propos de l’Ameublement français

L’Ameublement français est l’organisation professionnelle des acteurs de la fabrication d’ameublement et de l’aménagement des espaces de vie. Accélérateur de son industrie, l’Ameublement français soutient et aide les entreprises à se développer sur les marchés nationaux et internationaux, encourage l’innovation et les savoirfaire afin de s’adapter aux enjeux de demain. L’Ameublement français met à leur disposition des ressources et initie des actions collectives favorisant le partage avec tous les acteurs de la chaîne de valeur, de l’objet au projet. Convaincu de la force du collectif, l’Ameublement français est un acteur engagé sur les scènes politiques, économiques, et sociales pour faire rayonner l’excellence industrielle et l’art de vivre à la française.
Pour en savoir plus

Lire Aussi