France

Arnaques immobilières sur le web

Vous avez décidé de vous installer en Allemagne. En recherchant un logement sur un site de petites annonces, vous tombez sur un magnifique appartement à un prix défiant toute concurrence. Méfiez-vous, prévient le Centre européen de la consommation (CEC).

Photo credit: styvshade on VisualHunt / CC BY-NC-ND

Que ce soit en France ou en Allemagne, il faut être prudent à propos des annonces immobilières publiées sur des sites spécialisés, surtout si elles paraissent trop alléchantes. Voici un exemple concret révélé par le Centre européen de la Consommation, qui date de juillet 2019.
Un jeune actif français recherche à Berlin un logement dans les prochaines semaines. Il trouve un très « bon plan » sur un site de petites annonces : un grand appartement neuf à prix très attractif.
L’internaute contacte aussitôt le propriétaire. Celui-ci envoie par mail la photocopie de sa pièce d’identité, explique qu’il habite actuellement en France et qu’il ne peut pas faire visiter l’appartement. Il prétend que la réservation doit être effectuée via la plateforme AirBnB et envoie alors un lien vers un site créé de toutes pièces, imitant à s’y méprendre la plateforme avec l’annonce en question et des avis « parfaits ».
Le soi-disant propriétaire indique que l’annonce a suscité un grand intérêt et que face aux propositions, il faut dans les 24h faire un virement équivalent à 1 mois de loyer + une caution sur un compte bancaire basé à l’étranger pour pouvoir réserver l’appartement.

Annonce bidon Allemagne

Peu méfiant et pressé par le prétendu propriétaire, le jeune Français effectue le virement et… n’obtient plus aucune nouvelle. Pris de panique, il contacte le site de petites annonces et la plateforme AirBnB qui déclinent toute responsabilité : ni la transaction, ni le virement n’a été effectué sur leur plateforme. En réalité, le fraudeur a usurpé la carte d’identité d’une personne décédée et les photos de l’appartement sont celles d’une autre annonce postée sur un site de petites annonces, avec un loyer bien plus élevé. Le jeune Français n’a aucun moyen de récupérer les 1 300 euros versés. Il a été victime d’une Arnaque.

Savoir repérer les arnaques

Des annonces très alléchantes
L’annonce est alléchante avec un prix souvent en dessous du marché pour l’immeuble concerné. Mais attention les fraudeurs ont tendance à remonter les prix pour passer davantage inaperçus. L’annonce est postée sur un site qui propose de mettre en relation des particuliers (AirBnB, Le bon coin, Ebay Kleinanzeigen…) ou sur les réseaux sociaux
Rassurer et mettre sous pression
Les preuves envoyées sont destinées à gagner votre confiance : photos de l’appartement, photocopie d’une pièce d’identité, avis très positifs etc. Vous êtes également mis dans une situation d’urgence : si vous ne procédez pas immédiatement au virement, vous allez passer à côté d’une super occasion !
Réservation et paiement réalisés en privé
Le prétendu propriétaire demande d’effectuer la réservation sur un autre site que la plateforme de petites annonces ou de faire un virement bancaire sur un compte basé à l’étranger – l’IBAN permet d’identifier le pays de domiciliation du compte (ex : il commence par DEpour une domiciliation en Allemagne, PLpour la Pologne etc.). Il y a souvent plusieurs pays concernés ex : interlocuteur établi en Allemagne, nationalité française, compte bancaire au Portugal …

Les conseils du CEC

1. Méfiez-vous des trop bonnes affaires sur Internet. Demandez-vous s’il est vraisemblable de payer un loyer si bas dans cette ville. Comparez les prix sur d’autres sites.
2. Evitez de louer un appartement sans l’avoir visité ou fait visiter par un proche sur place.
3. Ne cédez jamais à la pression ! Prenez le temps de vérifier les informations qui vous ont été envoyées. Si quelqu’un vous presse, c’est généralement pour les mauvaises raisons.
4. Demandez un descriptif précis de l’appartement. Fuyez les vendeurs qui répondent de façon trop évasive à vos questions.
5. Vérifiez sur Internet l’adresse et les photos de l’appartement. En enregistrant l’adresse d’une image et en l’inscrivant dans un moteur de recherche d’images, vous pourrez vérifier si elle ne correspond pas à celle d’une autre annonce et si elle existe sur d’autres sites.
6. Vérifiez si vous êtes sur la plateforme officielle de petites annonces en vérifiant les mentions légales du site.
7. Vérifiez l’identité du propriétaire sur Internet en tapant son nom sur un moteur de recherche
8. Ne faites pas confiance par la simple réception d’une photocopie d’une pièce d’identité. Il peut s’agir de la pièce d’identité d’une précédente victime ou d’un document retravaillé à l’ordinateur.
9. Méfiez-vous dès qu’il y a une multitude d’interlocuteurs et de pays. Cela permet aux fraudeurs de brouiller les pistes.
10. IMPORTANT : Privilégiez le paiement par carte bancaire plutôt que par virement qui est irrévocable. Si votre interlocuteur vous demande de passer par un « tiers de confiance » non sécurisé, méfiez-vous et choisissez des services connus et offrant des garanties vérifiables.
11. Ne communiquez JAMAIS la copie couleur recto-verso de votre pièce d’identité ou les numéros de votre carte bancaire.
12. Certains sites répertorient les fausses annonces : https://www.signal-arnaques.com ou https://www.scamwarners.com, renseignez-vous !
Vous avez déjà payé ? Réagissez !

Contactez votre banque pour connaître les recours dont vous disposez. Si vous avez payé par carte bancaire, vérifiez avec elle si vous pouvez bénéficier d’une « rétrofacturation » (appelée encore « chargeback ») qui permet à un consommateur d’obtenir un remboursement dans certaines conditions. Si vous avez utilisé un autre moyen de paiement, contactez immédiatement le prestataire de paiement pour faire opposition à la transaction.
Vous pouvez également porter plainte en France au commissariat le plus proche, qui prendra contact avec les services de police allemands, ou encore signaler la fraude sur le site www.internet-signalement.gouv.fr

Allemagne,Europe,France,