Monde
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Situation en France et dans le monde au 30 avril 2020

Le général (2s) Dominique Delawarde, ancien officier de renseignement spécialiste des questions internationales et notamment des États-Unis, livre chaque matin une analyse précise de la situation internationale.

situation au 28 avril 2020 (carte Hopkins)
situation au 30 avril 2020 (carte Hopkins)

Conseil du jour : Pour ceux qui sont intéressés de connaître les raisons de l’inefficacité des ARS (Agence Régionale de Santé), particulièrement évidente dans la crise Covid-19, je recommande la lecture de l’excellent article de Franck Boutault, docteur en médecine et professeur des universités, ayant exercé au CHU et à l’université de Toulouse. Sous le titre: « Les ARS : vers la soviétisation de la santé publique ? »

Point de situation du 30 avril 0h00 GMT

Depuis le début de l’épidémie

210 pays ou territoires ou bateaux (2) ont été affectés par le virus, pour 3 218 184 cas déclarés.
228 030 décès (6 593 hier + 3 624 régularisation UK) ; 1 000 033 guérisons (+ 46 700 hier) ;
1 990 121 patients en cours de traitement (+ 24 735 hier), dont 59 817 en état critique (+ 2 852 hier).

A noter que
10 pays ou territoires ne seraient toujours pas affectés par l’épidémie à ce jour (Corée du Nord, Tadjikistan, Turkménistan, Lesotho, Comores, Tonga, Salomon, Îles Marshall, Micronésie, Palaos)
4 pays qui ont été affectés ne le sont plus, par guérison des cas enregistrés. (Yemen, Saint Barth, Groenland, Anguilla). 2 pays qui en étaient sortis sont retombés dans l’épidémie (Mauritanie et Sainte Lucie, 1 cas par pays)
65 pays ou territoires ont eu de 1 à 100 cas détectés depuis le début de l’épidémie (32 d’entre eux ne comptent aucun décès, et les 33 autres ne comptent, au total, que 96 décès.)
60 pays ou territoires comptent entre 101 et 1000 cas détectés depuis le début de l’épidémie pour un total de 882 décès.
Sur les 210 pays ou territoires ayant été concernés par l’épidémie, 143 ont déclaré de 0 à 50 décès.
• 10 217 nouveaux décès du coronavirus déclarés le 28 avril (dont 3 624 régularisation UK).

18 pays (avec l’Inde ) ont déclaré plus de 1 000 décès depuis le début de l’épidémie: dans l’ordre des pertes (USA, Italie, Espagne, France, Royaume Uni, Belgique, Allemagne, Iran, Chine, Pays Bas, Brésil, Turquie, Canada, Suède, Suisse, Mexique, Irlande, Inde).

Sur les 228 030 décès enregistrés dans le monde depuis le début de l’épidémie, 212 680 l’ont été dans ces 18 pays (93,3 %) et 199 606 (87,5%) dans les pays occidentaux (US, UE, OTAN).
9 022 des 10 217 décès déclarés hier (88,3%) sont « US, UE, OTAN ». C’est ce camp qui paye aujourd’hui et payera demain le prix le plus fort tant sur le plan humain que sur le plan économique (récession + crise économique probable)

Au niveau de la planète, la nouvelle du jour est celle de la régularisation par le Royaume Uni de ses décès «hors hôpital». Avec 4 419 décès déclarés en une seule journée, le Royaume Uni bat tous les records établis jusqu’à présent. Par ailleurs, l’épidémie reste très vive tant aux USA qu’au Royaume Uni. Elle s’étend progressivement en Amérique latine et en Inde. Elle reflue ailleurs en Europe.
Dans les prochains jours, les bilans devraient s’alourdir encore aux USA et au Royaume Uni. Les caps des 250 000 décès et des 3,5 millions de cas seront franchis au cours du week-end prochain.
Les bilans les plus lourds de la journée d’hier restent ceux des USA, du Royaume Uni et de la France. Ces pays ont déclaré hier, à eux trois, hier : 40,4% des nouveaux cas, 70,8% des nouveaux décès (avec régularisation UK) et 40,9% des cas critiques de la planète.
Un tableau du bilan actuel du nombre de cas et de décès par grande région du monde permet de réaliser celles qui s’en sortent bien, pour l’instant, et celles qui ont souffert et continuent de souffrir.

bilan
bilan

L’Asie, à l’exception de la Turquie, de l’Iran, du Japon et de l’Inde est quasiment sortie de l’épidémie. Sa part dans le bilan se réduit peu à peu. La part du continent américain (Nord et Sud) et de l’Afrique s’accroît très progressivement. L’analyse du tableau ci dessus montre que les pays en développement, les plus pauvres, s’en tirent mieux que les pays riches qui ont pourtant les moyens de mieux soigner. Avec 23,46% des cas déclarés, les pays en développement n’enregistrent que 13,36% des décès ….

Pour relativiser encore et toujours les bilans humains de cette pandémie, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) nous apprend que, chaque année, la grippe saisonnière est responsable de 5 millions de cas « graves » qui entraînent entre 280 000 et 600 000 décès. Le Covid-19 n’a, à ce jour, affecté que 3,2 millions de personnes (testées) dont près de 480 000 cas graves qui se sont traduits par 228 000 décès.

Reprenons pays par pays

Les USA gardent les pertes les plus élevée de la planète (près de 62 000 décès). Celles ci sont reparties fortement à la hausse. Le nombre de patients en cours de traitement à fortement augmenté (+ 21 000), celui des cas critiques bat son record à près de 18 700 et celui des décès quotidiens approche encore les 2 400. Les USA ne sont pas au bout de leurs peines.
La situation de la France continue de s’améliorer très doucement. Le nombre de décès quotidiens, lié au nombre de patients en réanimation, continue progressivement de baisser. Le taux de mortalité de la France est, à ce jour, de 369 décès par million d’habitants (hors décès à domicile), pour une moyenne mondiale de 29,3 . Ce bilan en pertes humaines est l’un des plus lourds de la planète (le 5 ème).
Avec un taux de guérison, à ce jour, de 28,8% des cas déclarés, au niveau national, la France fait moins bien que l’Italie qui a guéri 35% de ses patients, que l’Espagne qui a en déjà guéri 56,1%. Elle a beaucoup moins guéri que l’Allemagne qui a déjà renvoyé 74,8% de ses patients chez eux, que la Suisse qui en a guéri 76,9%, que l’Autriche qui en a guéri 83% …..etc.
La situation du Royaume Uni est mieux cernée aujourd’hui qu’hier. Il peine toujours à compter ses morts, mais une première régularisation sur les décès survenus «hors hôpital» est venue mettre un peu de vraisemblance aux données communiquées par les autorités de santé, données très largement sous estimées depuis le début de l’épidémie. Si cette opération «vérité» se poursuit, on devrait voir les bilans quotidiens s’alourdir dans les jours qui viennent (entre 800 et 1000 décès/jour). Au rythme où vont les choses, le Royaume Uni dont les pertes ont déjà dépassé celle de l’Espagne, devrait très vite détrôner l’Italie pour le bilan le plus lourd des pertes en Europe et prendre la 2ème place mondiale, derrière les USA.
Une seule certitude : le Royaume Uni n’a pas encore franchi le pic de l’épidémie.
La situation de l’Italie s’améliore très lentement, avec une légère baisse des cas critiques et des décès. Le nombre des décès quotidiens est passé sous la barre des 350. Il devrait diminuer peu à peu dans les jours qui viennent
L’Espagne connaît une nouvelle poussée de fièvre mais rien de très alarmant. Le nombre de nouveaux cas et des décès est en augmentation sensible. Mais ce nombre de nouveaux cas est désormais beaucoup plus faible que le nombre de guérisons. Le nombre de patients traités a baissé de 5 000 hier. Seul le nombre toujours très élevé de cas critiques reste préoccupant.
La situation de l’Allemagne s’améliore alors même qu’elle déconfine : baisse des décès mais légère hausse des nouveaux cas, deux fois plus de guérisons que de nouveaux cas, baisse sensible du nombre des patients sous traitement (- 1 500 hier), cas critiques stables.
Les situations de la Turquie, de la Belgique, de la Suisse, de la Suède, de l’Iran et du Canada, du Brésil, de l’Inde et de l’Irlande sont stables, celle de la Russie se détériore. A noter que pour l’Iran, la Turquie et l’Irlande le nombre de guérisons est désormais plus important que celui des nouveaux cas. Si les pertes restent très importantes pour un petit pays comme la Belgique et importantes pour l’Irlande, la Suisse et la Suède elles restent faibles pour le Brésil, l’Iran, la Turquie et le Canada et très faibles pour la Russie.
La Russie teste toujours beaucoup (165 000 tests hier), d’où un nombre très élevé de nouveaux cas détectés (encore 2ème derrière les USA à plus de 5 800). Ce qui reste préoccupant, pour elle, c’est le nombre élevé des cas sérieux ou critiques. Le nombre des décès ira croissant dans les jours qui viennent. La Russie devrait passer le cap des 1 000 décès aujourd’hui 30 avril, avec le Pérou et le Portugal.
L’épidémie s’étend très clairement en Amérique latine. C’est vrai au Mexique, voisin des USA, mais aussi au Panama, en Équateur, au Brésil, au Pérou et au Chili. Pour les trois derniers pays, cette expansion survient au moment ou l’hémisphère Sud est au cœur de l’automne et avance vers son hiver du 21 juin prochain. Y aurait-il un lien de cause à effet ?
Les taux de mortalité par million d’habitants des 18 pays ayant dépassé les 1000 décès (+ Russie), dans le tableau ci dessous, donne une petite idée des zones géographiques les plus touchées et de la qualité de la gestion de l’épidémie par les gouvernances de chacun des états.
Pour mémoire, le taux de mortalité Covid-19 est de 29,3 décès par million d’habitants. au niveau mondial.

classement
classement
Europe France Monde