Moselle
Partager
S'abonner
Ajoutez IDJ à vos Favoris Google News

Municipales à Marly (57) : les affaires sortent sur YouTube

Des tracts, des affiches, des réunions, des plaintes… et maintenant des vidéos en feuilleton sur youtube.com pimentent la campagne électorale de Marly. L’ancien dir-cab du maire balance grave.

Thierry Hory, maire sortant, "Ensemble Pour Marly" (twitter)
Thierry Hory, maire sortant, « Ensemble Pour Marly » (twitter)

Petite ville charmante de 10.000 habitants arrosée par la Seille, Marly somnole à moins de six kilomètres de Metz. La quiétude de cette commune pavillonnaire n’est qu’apparente. Car les trois listes qui s’affrontent aux élections municipales ne se font aucun cadeau. En témoignent les « signalements » au procureur de la République et à la chambre régionale des comptes, les enquêtes de la police et les vidéos que l’on peut voir sur youtube.com où il est question de détournement de fonds, de favoritisme, de vente d’immeuble à une élue… Bref, Dallas sur Seille, pétrole et luxueux ranch en moins.

Une agence immobilière

Le maire actuel, Thierry Hory (LR) se présente pour un deuxième mandat avec la liste Ensemble pour Marly. Ce directeur d’une agence bancaire de 57 ans est aussi vice-président de Metz-Métropole, conseiller régional Grand Est et président de la Société d’Équipement du Bassin Lorraine (SEBL) Grand Est. Ça l’occupe.

Frédéric Rose "Marly avec Vous" (affiche)
Frédéric Rose « Marly avec Vous » (affiche)

En face, Frédéric Rose (Marly avec vous, divers gauche) et Christian Nowicki (S’unir et agir pour Marly, divers droite) ne sont pas disposés à laisser le maire sortant aux manettes de la commune plus longtemps. En raison de quelques affaires qu’ils dénoncent publiquement.
L’une d’elles concerne la vente d’un local appartenant à la commune, l’ancien club house du football club de Marly.
En mars 2015, une société Immo Service Plus souhaite acheter ce local pour y installer une crèche. Le conseil municipal donne son accord pour la vente au prix des domaines, 175.000 €. Mais, un an plus tard, l’acheteur se ravise. Il n’achète plus. Le prix est révisé à la baisse : 160.000 €. Deux mois plus tard, le 26 mai 2016, le prix du même bien est encore revu à la baisse : 130.000 € (hors frais de notaire et taxes). Le bien est mis en vente. Le 27 juin 2016, un marchand de biens achète mais n’effectue le paiement que 7 mois plus tard. Entre temps, l’adjointe aux finances, Nathalie Casciola, a créé avec son époux une SCI qui rachète ce bien. Pour y installer une agence immobilière, en plein centre-ville.

Signalement à la JIRS

Christian Nowicki "S'unir et Agrir pour Marly" (capture site internet)
Christian Nowicki « S’unir et Agrir pour Marly » (capture site internet)

Ce conflit d’intérêts potentiel n’a pas échappé à Christian Nowicki, conseiller municipal d’opposition, qui souhaitait informer ses concitoyens via le journal municipal. « Trois policiers municipaux sont venus à mon domicile pour me dissuader » explique l’élu. « L’article a été censuré ».
L’affaire n’en est pas restée là. Le 21 janvier 2020, l’association Anticor a fait un signalement à la JIRS de Nancy, juridiction interrégionale regroupant des magistrats du parquet et de l’instruction ayant une bonne expérience en matière de criminalité organisée et de délinquance financière des affaires complexes. L’enquête est en cours.
Une autre affaire fait l’objet d’un signalement au procureur de la République de Metz. Elle date du mois d’août 2019. Cette fois, ce sont six conseillers municipaux d’opposition des groupes « Une nouvelle Energie pour Marly » présidé par Angèle Gaurois Bachel et « Agir pour Marly » présidé par Christian Nowicki qui saisissent le proc pour une sombre histoire de formation des élus qui, selon eux, pourrait s’apparenter à du détournement de fonds publics.

Communication pré-électorale

L’affaire remonte au 21 novembre 2018 lorsque le maire décide de confier à la société ONCAP (dont la responsable est par ailleurs élue à Lunéville) l’organisation d’un « séminaire sur la communication en période pré-électorale ». Tout un programme qui coûte quand même 5.900 € aux contribuables de Marly. L’ennui, c’est que sur une vingtaine de participants, quelques élus inscrits n’étaient pas présents bien qu’ils aient signé la feuille d’émargement, les autres sont des militants ou sympathisants de la liste du maire. D’où le souci. Car ces éléments sont de nature à « constituer le délit de détournement de fonds publics par personne dépositaire de l’autorité publique » écrivent les élus au procureur. Le maire a déposé plainte pour dénonciation calomnieuse, notamment contre Angèle Gaurois.
Une enquête préliminaire a été diligentée par le SRPJ de Nancy qui a d’ores et déjà procédé à des auditions. La géolocalisation via l’appli WhatsApp sur smartphone semblent confirmer les doutes des élus d’opposition.

Le dir-cab balance

Arnaud Derom (capture youtube)
Arnaud-Derom ancien dir-cab (capture Youtube)

Ce n’est pas tout. Arnaud Derom, qui fut directeur de cabinet (dir-cab) du maire Thierry Hory du 1er septembre 2018 au 17 juin 2019, date à laquelle il a démissionné, balance grave sur You Tube. Ce doctorant en droit public originaire de Nice a « constaté de nombreuses déviances démocratique et financières » explique-t-il. Avec les groupes « Une Nouvelle Energie pour Marly » et « Agir pour Marly » il a adressé un signalement au proc et à la Chambre régionale des comptes sur plusieurs « affaires ». Il faut dire qu’Angèle Gaurois (Une nouvelle énergie pour Marly) passée dans l’opposition, est sa compagne.
Désormais, Arnaud Derom règle ses comptes avec le maire de Marly sous forme d’un feuilleton via youtube.com. Deux épisodes pour l’instant. D’autres pourraient suivre. « Si je suis poursuivi, dit-il, je plaiderai l’exception de vérité. Car j’ai toutes les preuves de ce que j’avance ».
Le maire répond lui aussi via une vidéo en forme de fable. Encore un procès en perspective.
La morale de l’histoire ? Élu honnête tu resteras, sinon gros problèmes tu auras.
Affaires à suivre…

Thierry Hory : « Il n’y a pas de sujet »

Nous avons demandé à Thierry Hory de bien vouloir s’expliquer sur les accusations dont il faisait l’objet. D’abord par mail qui n’a pas reçu de réponse. Ensuite par téléphone. M. Hory nous a pris de haut : « non, je ne réponds pas, vous venez après la guerre. » Puis, il se ravise : « sur la première question, il n’y a pas de sujet. Sur la deuxième, il  y a une enquête du procureur. » Il ajoute : « Si vous étiez un journaliste d’investigation, vous vous intéresseriez à l’ancien directeur de cabinet. » Je ne suis pas journaliste d’investigation mais journaliste. Point.
Quant à Arnaud Derom, à ma connaissance, il ne se présente pas aux élections municipales à Marly.

Fin de la conversation.

Les précisions de M. Rose : « une campagne propre »

« Monsieur Marcel Gay, vous avez des pluriels qui me paraissent bien singuliers! Je n’ai jamais dénoncé la moindre affaire au cours de cette campagne et me suis toujours appliqué à rester au-dessus du caniveau lors de toutes mes interventions, mes visites chez les habitants, mes écrits. J’ai durant tous ces derniers mois déploré le climat délétère et détestable qui plane sur la ville et qui me navre autant qu’il navre les citoyens. J’ai dit à de nombreuses reprises que je prônais la réconciliation.Vous n’êtes peut être pas journaliste d’investigation mais journaliste, aussi vous invité-je à vérifier ces dires et surtout à effectuer un correctif au plus vite. Ma campagne est propre, loyale (je respecte mes deux concurrents et, si nous avons des divergences de vue, nous n’en avons aucune de personnelles), et n’a d’autre objectif que de défendre mes convictions, nos idées, notre programme, notre projet. Pour finir en pacifiste, laissez-moi citer notre grand Victor Hugo: « La guerre, c’est l’affrontement de personnes. La paix, c’est l’affrontement des idées. »

-Episode 1 d’Arnaud Derom

-Episode 2 d’Arnaud Derom

-Episode 3 d’Arnaud Derom

-Episode 4 d’Arnaud Derom

-Réponse de Thierry Hory

Saisine du procureur de la République
Saisine du procureur de la République
Les têtes de listes à Marly : Frédéric Rose, Thierry Hory et Christian Nowicki ( DR)
Les têtes de listes à Marly : Frédéric Rose, Thierry Hory et Christian Nowicki ( DR)
France,Grand Est,Lorraine,Moselle,