IMMIGRATION - MIGRANTS - REFUGIES POLITIQUES - REFUGIES DE GUERRE - REFUGIES ECONOMIQUES - SAARLAND - DEUTSCHLAND - SARRE - ALLEMAGNE. Lebach 20 janvier 2016. Une maman porte son enfant en combinaison d'hiver mais pieds nus dans le camp de réfugiés de Lebach, dans la banlieue de Sarrelouis et à 30 km au nord de Saarbrücken. Lebach accueille des réfugiés dans son camp depuis les années 50, il y en a encore 2000 aujourd'hui. PHOTO Alexandre MARCHI.

La Hongrie dit non à l’immigration. Et la France ?

Le résultat du référendum ne faisait guère de doute. Les Hongrois ont dit non à plus de 99 % à l’arrivée massive de migrants. Mais avec 40% seulement de votants, la consultation ne peut être validée par l’Europe. En France aussi, de nombreuses communes refusent d’accueillir les migrants expulsés de la jungle de Calais.

Le "Brexit" en srabble

Le "Brexit" en srabble. Crédit : Flickr / Jeff Djevdet speedpropertybuyers.co.uk/.

« Brexit », avantage France ?

Aujourd’hui, les Britanniques vont aux urnes pour décider s’ils veulent rester ou non dans l’Union européenne. ce vote arrive à point nommé : difficile de nier, en effet, que l’Union européenne (UE) est arrivée à un tournant politique, après les soubresauts des deux dernières années. Perte d’influence, de poids diplomatique, d’attractivité commerciale, le « oui » risque d’être lourd de conséquences.

ROYAUTE - KATE MIDDLETON - PRINCE WILLIAM - MARIAGE - WEDDING. Londres 26 avril 2011. Les drapeaux anglais (Union Jack) flottent dans les rues de Londres, ici Regent's Street. PHOTO Alexandre MARCHI.

Suspicieux, nostalgiques, désorientés : un portrait des « brexiteurs »

54 % des Britanniques de plus de 55 ans se déclarent favorables à la sortie de l’UE. Déroutés par un monde globalisé qu’ils ne comprennent pas, ils souhaitent retrouver leur souveraineté nationale.