Le système actuel se caractérise par de nombreux régimes dont les populations couvertes, les modes de financement et les règles de calcul des pensions diffèrent. Dragana Gordic/Shutterstock

Déficit des retraites en 2020, aucune leçon à en tirer…

Point-de-vue- « En 2020, les retraites pourraient afficher un déficit de 25,4 milliards d’euros selon le Conseil d’orientation des retraites (COR). Cela va faire peur à beaucoup  » redoute Christian Eckert, ancien secrétaire d’Etat au Budget.

impôts

Centre des finances publiques (Moktarama / CC BY (https://creativecommons.org/licenses/by/3.0)

Les 20 milliards de CICE étaient sans contreparties… Et maintenant ?

Point-de-vue. L’ancien secrétaire d’Etat au Budget s’étonne que les crédits d’impôts alloués à l’époque aux entreprises via le CICE soit décriés alors qu’il a permis la création d’emplois, tandis que les nouvelles réductions de cotisations sociales dont on parle peu coûtent deux fois plus cher à l’Etat.

parti socialiste

parti socialiste (wkimedia commons)

« Les socialistes doivent éviter l’entre-soi… »

Point-de-vue. De retour de Blois où le PS a voulu célébrer « le rendez-vous de la gauche d’après », l’ancien secrétaire d’État au Budget, Christian Eckert retient que les socialiste doivent  » utiliser des mots à la porter de tous » et donc « réapprendre à parler avec tout le monde ».

Le ministère des finances à Paris Bercy. Jean-François Gornet / Flickr, CC BY-SA

Le ministère des finances à Paris Bercy. Jean-François Gornet / Flickr, CC BY-SA

Conditionnalité, sélectivité : les oubliés du plan de relance

Point-de-vue. L’ancien secrétaire d’Etat au Budget estime que la relance économique aurait pu  » prendre d’autres formes » visant à « réorienter l’économie vers des pratiques plus vertueuses. Une occasion manquée qui relègue l’État au rôle de tiroir-caisse ».

smart-coupe

Smart coupé et cabriolé sortie des usine d'Hambach, en Moselle (wikipedia)

Macron, Le Maire, Roux de Bézieux oseront-ils venir à Hambach ?

Point-de-vue- L’ancien secrétaire d’Etat au Budget constate les bonnes décisions prises par le chef de l’Etat pour freiner les conséquences de la crise économique provoquée par le Covid mais s’étonne de la baisse de certains impôts en faveur des entreprises qui ne jouent pas le jeu, comme Daimler, à Hambach, en Moselle.