Guillaume de Lorris et Jean de Meun, Roman de la Rose, manuscrit copié vers 1490-1500 à Bruges. L'image représente “un jaloux battant sa femme devant des voisins”. Détail. British Library

Actuel Moyen Âge : « Le mari devra frapper son épouse »

L’histoire médiévale est pleine de femmes enlevées, mariées contre leur gré, violées, frappées, assassinées voire décapitées dans le cadre de leur mariage.

Les capitouls de Toulouse en 1440-1441. Chronique 135 de l'année 1440-1441 : la porte de Pouzonville. Feuillet parchemin, latin, 26,5 x 38 cm. Ville de Toulouse, Archives municipales, BB273/9.

Les capitouls de Toulouse en 1440-1441. Chronique 135 de l'année 1440-1441 : la porte de Pouzonville. Feuillet parchemin, latin, 26,5 x 38 cm. Ville de Toulouse, Archives municipales, BB273/9.

Vu du Moyen Âge : Quand les Kévin s’appelaient Jean, ou ce que nos prénoms disent de nous

En fonction des époques et des moments, le prénom « Jean » est porté par 20 à 25 % de la population masculine au Moyen Âge, voire parfois jusqu’à 40 %. Soit 1 garçon sur 3 !

Les capitouls de Toulouse en 1440-1441. Chronique 135 de l'année 1440-1441 : la porte de Pouzonville. Feuillet parchemin, latin, 26,5 x 38 cm. Ville de Toulouse, Archives municipales, BB273/9.

Les capitouls de Toulouse en 1440-1441. Chronique 135 de l'année 1440-1441 : la porte de Pouzonville. Feuillet parchemin, latin, 26,5 x 38 cm. Ville de Toulouse, Archives municipales, BB273/9.

Vu du Moyen Âge: Quand les Kévin s’appelaient Jean, ou ce que nos prénoms disent de nous

En fonction des époques et des moments, le prénom « Jean » est porté par 20 à 25 % de la population masculine au Moyen Âge, voire parfois jusqu’à 40 %. Soit 1 garçon sur 3 !

La revue des heaumes dans le cloître, dans le « Livre des tournois », 1462-1465. Alignés sur le déambulatoire du jardin, les heaumes armoriés des chevaliers concurrents au tournoi sont disposés pour que les dames choisissent chacune leur champion. Attribué à Barthélémy d'Eyck/Gallica

La revue des heaumes dans le cloître, dans le « Livre des tournois », 1462-1465. Alignés sur le déambulatoire du jardin, les heaumes armoriés des chevaliers concurrents au tournoi sont disposés pour que les dames choisissent chacune leur champion. Attribué à Barthélémy d'Eyck/Gallica

Des « tournoyeurs » aux dieux du stade : le sport et ses icônes au Moyen Âge

Au Moyen Âge il est un sport réservé à une élite guerrière où s’illustrent des champions, parfois d’ampleur internationale : le tournoi de chevalerie.