Antonio-mazzeo-journaliste

Antonio Mazzeo, journaliste

Mineo : un lager en Sicile ! Entretien avec Antonio Mazzeo, journaliste et militant des droits de l’Homme. 5/5

« Il y a un an, les demandeurs d’asile semi-détenus étaient au nombre de 1600. Aujourd’hui ils sont 3400 avec toujours le même nombre de personnels techniques (assistants sociaux, psychologues, etc) et avec un budget toujours réduit jusqu’à l’os. »

IMMIGRATION - MIGRANTS - REFUGIES POLITIQUES - REFUGIES DE GUERRE - REFUGIES ECONOMIQUES - SAARLAND - DEUTSCHLAND - SARRE - ALLEMAGNE. Lebach 20 janvier 2016. Une maman porte son enfant en combinaison d'hiver mais pieds nus dans le camp de réfugiés de Lebach, dans la banlieue de Sarrelouis et à 30 km au nord de Saarbrücken. Lebach accueille des réfugiés dans son camp depuis les années 50, il y en a encore 2000 aujourd'hui. PHOTO Alexandre MARCHI.

La Hongrie dit non à l’immigration. Et la France ?

Le résultat du référendum ne faisait guère de doute. Les Hongrois ont dit non à plus de 99 % à l’arrivée massive de migrants. Mais avec 40% seulement de votants, la consultation ne peut être validée par l’Europe. En France aussi, de nombreuses communes refusent d’accueillir les migrants expulsés de la jungle de Calais.

IMMIGRATION - MIGRANTS - REFUGIES POLITIQUES - REFUGIES DE GUERRE - REFUGIES ECONOMIQUES - SAARLAND - DEUTSCHLAND - SARRE - ALLEMAGNE. Lebach 20 janvier 2016. Un homme sur son lit dans un dortoir du camp de réfugiés de Lebach, dans la banlieue de Sarrelouis et à 30 km au nord de Saarbrücken. Lebach accueille des réfugiés dans son camp depuis les années 50, il y en a encore 2000 aujourd'hui. PHOTO Alexandre MARCHI.

Avec les migrants de Grande-Synthe et leurs médecins

Dans beaucoup de camps de migrants, à Metz, à Paris, les conditions d’hygiène ne sont pas réunies. Pourtant le savoir-faire existe. Il est déjà appliqué dans cette commune du Nord. Reportage.

IMMIGRATION - MIGRANTS - REFUGIES POLITIQUES - REFUGIES DE GUERRE - REFUGIES ECONOMIQUES - SAARLAND - DEUTSCHLAND - SARRE - ALLEMAGNE. Lebach 20 janvier 2016. Un homme sur son lit dans un dortoir du camp de réfugiés de Lebach, dans la banlieue de Sarrelouis et à 30 km au nord de Saarbrücken. Lebach accueille des réfugiés dans son camp depuis les années 50, il y en a encore 2000 aujourd'hui. PHOTO Alexandre MARCHI.

Les impasses du Front national (3) : l’improbable retour de la figure de l’Étranger

Le discours véhiculé par Marine Le Pen en France, en écho à celui qui domine au sein de l’extrême droite en Europe, érige l’exclusion de l’étranger comme la solution à la crise.