La jeune comédienne Camille Claris est la véritable révélation de ce film, quant à Benjamin Voisin il est actuellement à l’affiche de « Un vrai bonhomme ».

Le caméléon amoureux

« Le genre du fantastique est peu représenté en France », constate Léo Karmann, dont le premier long-métrage, « La dernière vie de Simon », est présenté hors-compétition au Festival de Gérardmer. Rencontre avec le jeune réalisateur, lors de l’avant-première de son film au Caméo, à Nancy.

Tom (joué par Thomas Guy) et son grand frère Léo (incarné par Benjamin Parent), qui représente « la petite voix qu’on peut tous avoir dans la tête ».

Devenir « Un vrai bonhomme », ou pas

« J’avais envie de parler de la masculinité et des injonctions de virilité », confie le réalisateur Benjamin Parent, « De montrer comment on est entouré de références à des hommes forts et comment finalement ça nous atteint ».