Au sein de certains établissements de soins, des « commandos » généralement composés d'un infectiologue, d'un pharmacien et d'un bactériologiste conseillent leurs confrères sur une meilleure utilisation des antibiotiques. Shutterstock

Au sein de certains établissements de soins, des « commandos » généralement composés d'un infectiologue, d'un pharmacien et d'un bactériologiste conseillent leurs confrères sur une meilleure utilisation des antibiotiques. Shutterstock

Nancy : des experts mobilisés contre l’antibiorésistance à l’hôpital

Première mondiale pour l’antibiorésistance dans les hôpitaux : des experts définissent des standards internationaux de bon usage des antibiotiques

Au sein de certains établissements de soins, des « commandos » généralement composés d'un infectiologue, d'un pharmacien et d'un bactériologiste conseillent leurs confrères sur une meilleure utilisation des antibiotiques. Shutterstock

Au sein de certains établissements de soins, des « commandos » généralement composés d'un infectiologue, d'un pharmacien et d'un bactériologiste conseillent leurs confrères sur une meilleure utilisation des antibiotiques. Shutterstock

Ces équipes mobilisées contre la résistance aux antibiotiques dans les hôpitaux

Pour prescrire les bons antibiotiques en cas d’infection par une bactérie résistante, des médecins infectiologues, des pharmaciens et des bactériologistes s’allient au sein d’équipes spécialisées.

La France a connu l'an dernier une augmentation de 30 % des ruptures de stock sur les médicaments dits d'intérêt thérapeutique majeur, dont des antibiotiques. Rémi Malingrey, CC BY-SA

La France a connu l'an dernier une augmentation de 30 % des ruptures de stock sur les médicaments dits d'intérêt thérapeutique majeur, dont des antibiotiques. Rémi Malingrey, CC BY-SA

Pénuries de médicaments : les antibiotiques sont concernés

Les futurs antibiotiques sur lesquels travaillent les laboratoires de recherche viendront s’ajouter aux anciens, mais ne les remplaceront pas. Il faut s’assurer que ceux-ci restent disponibles.

La recherche travaille à la mise au point de nouveaux antibiotiques. Il ne s'agit pas de se priver des anciens pour autant. Rémi Malingrey, CC BY-SA

La recherche travaille à la mise au point de nouveaux antibiotiques. Il ne s'agit pas de se priver des anciens pour autant. Rémi Malingrey, CC BY-SA

Les « vieux » antibiotiques peuvent encore servir !

Les futurs antibiotiques sur lesquels travaillent les laboratoires de recherche viendront s’ajouter aux anciens, mais ne les remplaceront pas. Il faut s’assurer que ceux-ci restent disponibles.