Tom (joué par Thomas Guy) et son grand frère Léo (incarné par Benjamin Parent), qui représente « la petite voix qu’on peut tous avoir dans la tête ».

Devenir « Un vrai bonhomme », ou pas

« J’avais envie de parler de la masculinité et des injonctions de virilité », confie le réalisateur Benjamin Parent, « De montrer comment on est entouré de références à des hommes forts et comment finalement ça nous atteint ».

Un voleur bien désemparé lorsqu’il découvre un mausolée à l’emplacement de son butin. « Le voleur est le fil rouge de cette histoire », précise le réalisateur.

« Le Miracle du Saint Inconnu », alléluia !

« C’est à la fois un film sur la croyance, le rapport à la foi, et le lien entre la foi et l’argent », confie Alaa Eddine Aljem, le réalisateur marocain de cette fable attachante.

Julie Manoukian avec Clovis Cornillac sur le tournage. « Comme plein de petites filles, j’avais rêvé d’être vétérinaire pendant une courte période », confie la réalisatrice.

« Les Vétos », un été dans le Morvan

« C’est un sujet qui n’a jamais été abordé », constate Clovis Cornillac, qui incarne justement un vétérinaire dans cette aimable fable campagnarde, réalisée par Julie Manoukian. Rencontre avec l’acteur et la réalisatrice, lors de l’avant-première du film à l’UGC Nancy.

« Ce que j’aime dans le cinéma de Valérie, c’est qu’il y a une patte », confie Pierre Deladonchamps.

« Notre Dame » comme avant

C’est évidemment avant l’incendie qui a ravagé la cathédrale que Valérie Donzelli y a tourné cette vie trépidante de Maud Crayon. « J’avais envie de retrouver quelque chose de joyeux, de renouer avec la comédie », confie l’actrice-réalisatrice.

Fabrice Luchini et Patrick Bruel incarnent Arthur et César, deux vieux amis, l’un est malade mais ne le sait pas, et l’autre n’ose pas lui annoncer.

« C’est un film sur l’amitié et le temps qui reste »

Auteurs du « Prénom », Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière signent une comédie grave, « Le meilleur reste à venir », avec Fabrice Luchini et Patrick Bruel.