Edition du samedi 24 juin 2017

    Heaulme aux assises de la Moselle du 25 avril au 18 mai

    Le tueur en série Francis Heaulme sera finalement seul dans le box des accusés pour y répondre des meurtres de deux enfants de 8 ans, Alexandre Beckrich et Cyril Beining, le 28 septembre 1986. Le 10 janvier dernier la Cour de cassation a mis définitivement hors de cause Henri Leclaire, un temps suspecté.

    francis-heaulme-aux-assises-de-la-moselle

    Francis Heaulme aux assises de la Moselle (DR). Ici, lors d’une reconstitution du double meurtre de Montigny-lès-Metz

    Nous avons longuement évoqué cette interminable affaire dans une précédente édition. En rappelant que l’enquête de la police judiciaire de Metz, à l’époque des faits, avait été particulièrement mal ficelée. Il a fallu plusieurs procès pour que Patrick Dils, 16 ans à l’époque, soit définitivement innocenté après avoir passé quinze ans derrière les barreaux pour deux crimes qu’il n’avait pas commis.
    L’enquête des gendarmes a permis d’orienter les soupçons sur un autre suspect : Francis Heaulme, que la presse a appelé « le routard du crime ».
    Condamné à deux reprises à perpétuité et reconnu coupable de neuf meurtres, Francis Heaulme comparaîtra seul devant la cour d’assises de la Moselle du 25 avril au 18 mai 2017. Comme au printemps 2014. Mais deux jours après l’ouverture de l’audience, un coup de théâtre a obligé le président Gabriel Stéphanus à interrompre les débats. Un autre homme était mis en cause dans ce double meurtre, Henri Leclaire, que plusieurs témoins affirmaient avoir aperçu sur les lieux du crime. Mais ces témoignages, trop fragiles, ont été rejetés par la justice.

    Lire notre enquête ici

    M.G.

    Lire Aussi