Edition du vendredi 15 décembre 2017

Arrêté en Ukraine, un meusien soupçonné de préparer des attentats en France

A Nant-le-Petit (55) d’où est originaire Grégoire M. c’est la consternation. Personne ne comprend qu’un jeune homme du pays, arrêté en Ukraine, ait eu l’intention de commettre des attentats pendant l’Euro de foot.

Un risque d’attentats

C’est le chef des services de sécurité ukrainiens (SBU) Vassil Grytsak qui donne l’info. Le jeune homme de 25 ans, Grégoire M., arrêté le 21 mai dernier en Ukraine avec armes et explosifs dans sa voiture est soupçonné d’avoir eu l’intention de commettre une quinzaine d’attentats sur le sol français avant et pendant la compétition européenne de football.
Selon les premières auditions du suspect, Grégoire M. aurait justifié ses funestes projets par un « rejet de la politique de son gouvernement concernant l’arrivée massive d’étrangers en France et la mondialisation. » Il aurait voulu cibler « des synagogues et des mosquées. »
Lorsqu’il a été interpellé, le jeune meusien était en possession de 125 kg de TNT et au moins trois lance-roquettes, plusieurs systèmes de visée, une centaine de détonateurs, une demi-douzaine de fusils d’assaut et des cagoules, croit savoir M6.
Au lendemain de son interpellation, les policiers de la PJ ont procédé à une perquisition de son domicile meusien de Nant-le-Petit où ils ont trouvé des explosifs et un t-shirt à la gloire d’un groupe d’extrême droite.

Lire Aussi