Edition du samedi 24 février 2018

Maëlys : Lelandais coopère avec les enquêteurs

Selon plusieurs médias, Nordhal Lelandais mis en examen pour enlèvement suivi de mort dans la disparition de la petite Maëlys en août 2017 aurait décidé de parler.

Nordhal Lelandais (Facebook)

Nordhal Lelandais (Facebook)

Est-ce la fin d’une énigme qui dure depuis six mois ? Ce mercredi 14 février 2018, l’ancien militaire Nordhal Lelandais, 34 ans, a été extrait de sa cellule pour conduire les enquêteurs sur les lieux où se trouverait le corps de la fillette de 9 ans, disparue le 27 août au cours d’une fête de mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère.
Depuis, le suspect qui a nié toute implication dans cette affaire s’était muré dans le silence malgré des indices graves et concordants qui le mettaient en cause. Notamment une trace d’ADN de la fillette retrouvée dans son véhicule.
Depuis, l’ancien militaire était mis en cause dans une affaire de disparition, celle du caporal Arthur Noyer, disparu en avril 2017, affaire pour laquelle Lelandais a été mis en examen pour assassinat.

Ce mercredi 14 février 2018, le principal suspect dans l’affaire Maëlys aurait donc décidé de soulager sa conscience. Il aurait voulu indiquer aux enquêteurs l’endroit où il a enterré la fillette.
Le procureur de la République donnera une conférence de presse en fin d’après-midi.

Lire Aussi