Edition du lundi 16 juillet 2018

Prison avec sursis pour l’ancien maire de Lachaussée

Gérard Peltre a été reconnu coupable de prise illégale d’intérêts. Il écope de six mois avec sursis, son ancien adjoint, Vincent Cuny, de trois mois.

 

L'ancien maire de Lachaussée, dans la Meuse, est poursuivi pour prise illégale d'intérêts

L’ancien maire de Lachaussée, dans la Meuse, était poursuivi pour prise illégale d’intérêts

Le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc a reconnu coupables les deux anciens élus de la commune de Lachaussée, dans la Meuse dans une décision rendue le 19 décembre 2017.
Gérard Peltre, 65 ans, maire de Lachaussée (55) de 1980 à 2014 a été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans de privation de ses droits civiques. Son ancien premier adjoint, Vincent Cuny, a été condamné à trois mois avec sursis et deux ans d’interdiction des droits civiques. Tous deux sont obligés de payer à la commune 4.187,13 € plus 1.000 € en réparation du préjudice matériel et des frais de justice.

Prise illégale d’intérêts

Comme nous l’avons déjà expliqué, Gérard Peltre qui a été battu aux dernières élections municipales, a fait l’objet d’observations sévères de la Chambre régionale des comptes en 2015 qui a mis à jour des pratiques pour le moins suspectes.
En effet, l’ancien maire avec signé un bail de location de l’ancienne mairie de Haumont-lès-Lachaussée pour y installer le siège de sa société Valorem, spécialisée dans le conseil et l’étude en environnement.
Or, la société de l’élu avait « oublié » de payer ses loyers pendant plusieurs mois. Une somme rondelette de 10.000 €. Or, c’était au maire d’intervenir pour exiger le recouvrement de ces loyers. C’est-à-dire Gérard Peltre.
Il est vrai qu’entre temps, l’ancien maire a remboursé une partie de la dette de son entreprise à l’égard de la commune.
Quant à l’adjoint, la justice lui reproche d’avoir rédigé une délibération « après-coup » et donc de s’être rendu coupable d’un faux en écriture publique.

M.G.

Lire Aussi