Tourisme : + 7,4% sur un an

La fréquentation touristique dans les hôtels, campings et autres hébergements collectifs touristiques en France métropolitaine reste soutenue (+7,4 % sur un an, après +7,7 % au trimestre précédent).

Bateau mouche sur l'Ill à Strasbourg (DR)
Bateau mouche sur l’Ill à Strasbourg (DR)

La fréquentation touristique continue de croître à un rythme soutenu. Au premier trimestre 2018 en France métropolitaine, la fréquentation dans les hébergements collectifs touristiques, exprimée en nuitées, progresse de 7,4 % par rapport à la même période de 2017. La croissance est tirée par la clientèle non résidente (+13,0 %) et par le dynamisme de la destination Île-de-France.
Dans les hôtels, la hausse de la clientèle non résidente se confirme.
Au premier trimestre 2018, les nuitées dans l’hôtellerie augmentent de 5,0 % en glissement annuel. Cette tendance s’observe maintenant depuis fin 2016 et traduit en partie un phénomène de rattrapage. Elle est plus marquée pour les hôtels de gamme supérieure. La hausse est notamment liée à une plus forte dynamique de la fréquentation des non résidents (+13,5 %). La fréquentation hôtelière augmente fortement en Île-de-France (+8,6 %) et de façon plus modérée dans les zones urbaines de province (+3,2 %) et sur le littoral (+2,9 %). La clientèle non résidente contribue largement à la hausse de fréquentation dans les zones urbaines de province et sur le littoral, où les nuitées des non-résidents progressent respectivement de +17,5 % et +18,2 %.

Autres hébergements collectifs touristiques 

La fréquentation des autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) s’accroît de 12,1 % par rapport au même trimestre de 2017.

Nuitées au premier trimestre 2018 *

 

 

Nuitées du trimestre  Glissement annuel (T/T-4) des nuitées (en %)
Totales

(en millions)

% de nuitées des non résidents Totales Nonrésidents Résidents
Total 65,5 29,7 7,4 13,0 5,2

 

Hôtels 42,1 33,9 5,0 13,5 1,1
Non classés 5,2 25,0 34,2 51,9 29,2
1 et 2 étoiles 10,6 24,0 –6,6 11,1 –11,1
3 étoiles 15,3 33,5 4,6 11,0 1,7
4 et 5 étoiles 11,1 48,1 7,4 10,3 4,8

 

Chaîne 22,4 32,8 4,1 12,6 0,3
Indépendant 19,8 35,1 6,1 14,5 2,0

 

Ile-de-France 15,6 52,5 8,6 13,4 3,8
Urbain de province 15,0 20,0 3,2 17,5 0,1
Littoral 5,1 23,2 2,9 18,2 –0,9
Massifs ski 3,8 39,6 1,8 2,5 1,3
Autres espaces 2,7 16,6 3,5 19,2 0,9
La place Stanislas, à Nancy (DR)
La place Stanislas, à Nancy (DR)
Autres hébergements collectifs touristiques 23,4 22,1 12,1 11,6 12,2
Résidences tourisme 18,4 22,4 11,6 12,5 11,3
Autres 5,0 20,9 13,9 8,0 15,6

 

Ile-de-France 2,7 28,5 21,6 22,0 21,4
Urbain de province 4,0 14,4 17,3 5,0 19,7
Littoral 2,4 12,1 11,3 16,1 10,7
Massifs ski 12,0 27,2 7,9 9,5 7,3
Autres espaces 2,3 10,9 16,9 21,0 16,4

Champ : France métropolitaine

* données provisoires

Source : Insee, en partenariat avec les comités régionaux du tourisme

Les clientèles résidentes et non résidentes progressent sensiblement au même rythme (respectivement +12,2 % et +11,6 %). La hausse de la clientèle résidant en France reste vive dans l’espace urbain, en Île-de-France (+21,4 %) mais aussi en province (+19,7 %).(CRT) et la DGE

Les hébergements de montagne affichent de bons résultats (+7,9 %) du fait des très bonnes conditions d’enneigement. Ils représentent une nuitée sur deux dans les AHCT au premier trimestre. Les nuitées des non-résidents augmentent plus fortement (+9,5 %) que celles des résidents (+7,3 %). La fréquentation dans les massifs de haute montagne revient ainsi au niveau atteint il y a deux ans.

 



Lire Aussi