Edition du lundi 20 novembre 2017

Téléphone portable : les faiblesses du réseau

L’autorité de régulation des communications électroniques et des Postes (ARCEP) publie, aujourd’hui, les performances des opérateurs de téléphonie mobile sur son site

Le taux de couverture des opérateurs de téléphonie est désormais consultable en temps réel (capture ARCEP)

Le taux de couverture des opérateurs de téléphonie est désormais consultable en temps réel (capture ARCEP)

Les opérateurs de téléphonie mobile ne peuvent plus raconter n’importe quoi. Désormais, on peut savoir si l’on capte bien, moyennement ou pas du tout dans tel ou tel village de province l’un des quatre opérateurs de téléphonie : Orange, Free, SFR et Bouygues. Le régulateur des télécommunications publie aujourd’hui de nouvelles cartes de couverture mobile à quatre niveaux d’évaluation. « Alors que la connectivité mobile est aujourd’hui un enjeu majeur pour les territoires, cet outil, en permettant de poser un diagnostic, peut ainsi contribuer à l’élaboration de politiques publiques ciblées » explique l’ARCEP sur son site.

Transparence

Pourquoi cette initiative ? Pour provoquer un choc de transparence au service de la couverture mobile en France.
Les opérateurs mobiles sont dorénavant tenus de publier des cartes de couverture qui différencieront les zones de très bonne couverture, de bonne couverture, de couverture limitée, et celles où il n’y a pas de couverture, pour les services de voix et de SMS. Cet enrichissement des cartes de couverture permettra de mieux refléter la réalité vécue par les utilisateurs.
Il s’agit donc de réorienter la concurrence que se livrent les opérateurs, afin que celle-ci porte non seulement sur les prix mais aussi sur les performances des réseaux.

Concurrence

Les utilisateurs peuvent ainsi comparer les performances des opérateurs. Cette approche de ” régulation par la data ” entend enclencher un cercle vertueux : les choix éclairés des utilisateurs inciteront les opérateurs à investir dans la couverture du territoire ; les opérateurs faisant le plus d’efforts seront récompensés par les utilisateurs, ce qui permettra de rentabiliser ces investissements.
Open data
Grâce à la loi pour une République numérique de 2016, qui promet l’ouverture des données publiques et a introduit une disposition spécifique concernant les cartes de couverture, l’Arcep met également à disposition ces cartes en open data, ainsi que toutes les données de monreseaumobile.fr.
Cette mise à disposition publique des données permettra ainsi à tout un chacun de les utiliser, d’en évaluer la fiabilité, et de créer de nouveaux comparateurs de la couverture des opérateurs mobiles. L’Arcep appelle les organismes et entreprises intéressés à se saisir de ces nouvelles données pour développer des applications.

Deux lois

Deux lois successives ont accru les pouvoirs de l’Arcep, et permis la définition de ce nouveau dispositif. En effet, la loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques d’août 2015 et la loi pour une République numérique d’octobre 2016 ont respectivement permis la définition par l’Arcep des cartes de couverture enrichies ainsi que leur publication en open data. L’Arcep s’est saisie de ces nouveaux pouvoirs dès 2015, a conduit les différents travaux afférents, et a adopté, en décembre 2016, une décision visant à donner aux utilisateurs de téléphone portable les moyens de mieux appréhender, pour chaque opérateur, les lieux où la couverture mobile est de bonne qualité et les lieux où celle-ci est de moins bonne qualité.
Courant 2018, l’Arcep publiera également les données en Outre-mer. L’Arcep a également pour objectif d’enrichir, d’ici 2018, les cartes de couverture des services data, et notamment les cartes 4G.

Les documents associés
→ Monreseaumobile.fr
→ Les données en open data sur data.gouv.fr
→ Le dossier de presse
→ Le livret de présentation de monreseaumobile.fr
→ La décision n° 2016-1678 du 6 décembre 2016
→ Le rapport de la campagne de vérification des cartes de couverture enrichies en Nouvelle-Aquitaine

Lire Aussi