Edition du lundi 23 octobre 2017

Metz : « Debout contre la misère »

Le Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère manifestera le 9 septembre 2017 pour dénoncer les conditions de vie inacceptables de cinq à six cents personnes « parquées » sur le site de Blida.

Cinq à six cents personnes vivent au camp de Blida à Metz dans des conditions indignes.

Cinq à six cents personnes vivent au camp de Blida à Metz dans des conditions indignes.

Le Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère, a décidé d’organiser « une action unitaire » qui se tiendra samedi 9 septembre 2017. Son mot d’ordre sera « Debout contre la misère ». Elle aura pour finalité de hâter la mise à l’abri des cinq à six cents personnes actuellement parquées dans le bidonville de l’avenue de Blida, à Metz, cette chose honteuse interdite d’entrée aux médias et pompeusement nommée « Site Humanitaire » par les autorités préfectorales et municipales, ainsi que par la société Adoma chargée de sa gestion.

Un cortège dans les rues

Un premier rassemblement se tiendra dès 14 h sous la colonne Merten. Les manifestants formeront un cortège dans les rues de la ville : rue Serpenoise, place Saint-Jacques, En Fournirue, place Saint-Louis, rue du Grand Cerf, puis retour vers la place de la République par la rue Serpenoise et rassemblement sur l’Esplanade.
Les demandeurs d’asile seront encouragés à y participer. Les bénévoles présents sur le bidonville leur expliqueront les risques (minimes, voire nuls) qu’ils encourent à faire usage de la liberté de parole dont s’enorgueillit la république française.

RV avec Macron à Forbach

Les modalités de cette action ont fait l’objet d’un débat. Le Collectif considère que, quelle que soit la forme, inédite, ingénieuse, créative ou routinière, l’important est de mobiliser largement. Pour cela, il convient d

Dénoncer les conditions inacceptables de vie du camp de Blida à Metz

Dénoncer les conditions inacceptables de vie du camp de Blida à Metz

e faire vite, avec les risques de l’improvisation. Faire vite signifie consacrer du temps à populariser dès maintenant le mot d’ordre sur tous les réseaux possibles.
Cette action doit refléter notre détermination à en finir avec le scandale. Il est indigne de traiter de la sorte des êtres humains. Personne ne doit faire les frais de la lutte contre le fameux appel d’air.
Un comité de préparation est chargé de concevoir les affiches, imprimer les tracts et rédiger les courriers adressés au préfet, au procureur de la république, à l’Unesco, au Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et à la députée européenne Nathalie Griesbeck.
Lundi 4 septembre 2017, le président de la république se rend à Forbach. Une délégation du Collectif Mosellan de Lutte contre la Misère sera reçue par un(e) conseiller(e) du président.

E.L.

Lire Aussi