Edition du samedi 21 octobre 2017

Festival Les Bure’lesques à Bure

Du 11 au 13 août, près de Bure (55), festival en soutien à la lutte contre le projet de stockage des déchets radioactifs. Demandez le programme !

Du 11 au 13 août, festival contre l'enfouissement des déchets radioactifs à Bure

Du 11 au 13 août, festival contre l’enfouissement des déchets radioactifs à Bure

« Informatif, festif et inventif, le festival du 11 au 13 août 2017 est ouvert à tous, familles, amis, habitants d’ici et de plus loin… » annoncent les organisateurs sur leur site. « Le festival se veut un grand moment d’échanges, d’envies et de projets, de réflexions, de musiques et de spectacles, de pratiques militantes et de solidarités.
Pourquoi ? A Bure (sud Meuse), le projet Cigéo de stockage souterrain de déchets nucléaires se prépare malgré des risques technologiques inouïs et parfaitement connus, contre l’avis de milliers de personnes opposées, dont les riverains qui n’ont jamais été consultés. Pourtant ce territoire de vie, en se transformant en méga poubelle radioactive, subirait une mutation irréversible. »

Vendredi, samedi, dimanche

Tout commencera vendredi 11 août à 18 heures, sous chapiteau, par une conférence gesticulée intitulée « Autostop Bure » présentée par Marie Beduneau, militante de la lutte contre l’enfouissement des déchets nucléaires dans le village de Bure.
Suivrons des distractions (par le cirque Gônes, nouveau cirque de salon), des concerts, notamment avec La Parisienne Libérée (chroniqueuse et chanteuse d’actualité), de la musique et des chansons avec La Roulette Rustre etc.

Samedi 12 août : balade naturaliste aux abords du festival, dès 10 heures. Sous chapiteau, des conférences et des spectacles : « Défendre la ZAD », « Misères et tourments de la presse dissidente », table ronde sur l’auto-media…
12 h 30, en extérieur : du flamenco avec le Duo Minera.
14 h 30 : conférence gesticulée avec Marie Beduneau.
Suivie de conférences sur « les failles technologiques du projet Cigéo, par Bernard Thuillier, expert indépendant.
Et, jusqu’au soir, encore des conférences, des témoignages sur les luttes écologistes citoyennes, sur les danger du nucléaire.
Mais aussi des animations, du cirque et de la musique.
A 22 heures, un lâcher de lanternes.
Dimanche 13 août, commencera par «  une grande assemblée de lutte » qui précèdera le début des spectacles et des conférences. « Ce sera l’occasion, disent les organisateurs, de faire le point sur l’état du combat contre Cigéo, contre la nucléarisation du territoire sud-meusien et haut-marnais, et contre l’industrie de l’atome en général. C’est un temps essentiel où peuvent se rencontrer associations locales et nationales, occupant.es du bois, riveraine.es et sympathisant.es. C’est aussi l’occasion de sortir des visions d’urgences (risques d’expulsion, procès divers, échange du bois…) pour poser les perspectives de luttes sur le long terme.
L’assemblée de lutte des Burelesques commencera à 10h30 et est prévue pour durer environ 2h : elle se prolongera au-delà si besoin. Vous y êtes tous et toutes les bienvenu.es ! »
Et pour finir : un petit « vernissage » du Tipi collectif avec apéro décalé.
Plus, ici.

Lire Aussi