Edition du jeudi 19 juillet 2018

Fidel Castro est mort

Le Lider Maximo, le Comandante, le père de la Révolution cubaine, s’est éteint vendredi soir à l’âge de 90 ans. La CIA a cherche 638 fois à l’éliminer. Sans y parvenir.

fidel-castro

Fidel Castro (Photo credit: « Carolonline » via VisualHunt.com / CC BY-SA)

C’est son frère, Raul Castro qui a annoncé la mort du « Commandant en chef de la Révolution cubaine » décédé dans la nuit de vendredi à samedi 26 novembre 2016 à La Havane. Il avait 90 ans. « Conformément à la volonté exprimée par le camarade Fidel, sa dépouille sera incinérée dans les premières heures de la journée de samedi » a ajouté Raul Castro.
Ainsi se tourne une longue page de l’histoire de Cuba mais aussi du monde. Au début des années 50, le jeune étudiant en droit Fidel Castro s’oppose à la prise du pouvoir par Fulgencio Bastita. Castro prend la tête de la révolte en attaquant la caserne de Montcada le 26 juillet 1953. Un désastre. Il est arrêté et condamné à 15 ans de prison. Libéré en 1955, devenu avocat au verbe facile, Fidel fuit vers le Mexique où il rencontre le « Che » Ernesto Guevara puis aux Etats-Unis où il fonde le Mouvement du 26 juillet.

Débarquement dans la Baie des Cochons

Castro revient à Cuba avec « le Che »et quelques dizaines d’hommes pour renverser Bastita. Ils bénéficient de l’aide des Etats-Unis. Le 1er janvier 1959 Castro et ses hommes deviennent maîtres de l’île. Bastita s’enfuit en Espagne. Le 7 janvier Castro est nommé Premier ministre.  L’épuration confiée à Guevara est sans pitié. Il fait 70.000 prisonniers politiques. Beaucoup son fusillés, d’autres jetés en prison.

Castro est alors l’homme fort de Cuba. Il inquiète les Etats-Unis qui le soupçonnent de faire allégeance à l’URSS en pleine guerre froide. Le 17 mars 1960 le gouvernement d’Eisenhower décide de renverser le gouvernement cubain. Castro signe des accords de coopération avec la Russie.
Commence alors un bras de fer entre les Russes et les Américains à propos de Cuba.
1961 : quelques troupes américaines débarquent dans la Baie des Cochons. Des soldats américains sont capturés. Deux navires US sont coulés par l’aviation cubaine. Kennedy cherche à négocier. Mais le régime cubain équipé d’armes lourdes provenant du bloc de l’est va provoquer la colère des Etats-Unis. Notamment quand les soviétiques envisagent d’installer des missiles balistiques à Cuba. Finalement, Khrouchtchev accepte de retirer ses missiles en échange de la promesse américaine de ne pas envahir l’île et du retrait des missile Jupiter de Turquie. Pourtant Fidel restera la bête noire des Américains. La CIA tentera à 638 reprises (selon le Guinness des records) de l’éliminer physiquement, sans y parvenir.

La guerre nucléaire évitée

Le troisième guerre mondiale est évitée. Mais Cuba vivra, depuis lors, un terrible embargo qui tiendra ses habitants en dehors de l’évolution du monde. En juillet 2006, à la suite de problèmes de santé, Fidel Castro laisse le pouvoir à son frère, Raul. En 2011 il abandonne ses dernières responsabilités officielles de Premier secrétaire du Parti Communiste de Cuba.
Son décès intervient deux ans après le rapprochement historique entre Cuba et les Etats-Unis qui a failli mener le monde au bord du conflit nucléaire d’octobre 1962. Les autorités cubaines ont décrété neuf jours de deuil national.

E.L.

Lire Aussi